L’amour en musique…

D’après les élèves d’Orignal-Songeur, « ne pas mettre de préservatif vous expose au tombage d’enceintes. »

Alors, je vous avertis bien gentiment chers lecteurs, on ne joue pas à la bête à deux dos sans capote dans une salle de concert, ça pourrait vous coûter la vie!

Publié dans Le collier de perles de la Tanière | Tagué | 4 commentaires

Assumer…. ou pas….

Faut dire ce qui est, cette année, grâce à cette p**** de réforme du collège,  les profs de la Tanière, et notamment les profs de lettres, croulent sous la charge de travail. C’est bien simple, le leitmotiv des littéraires de la Tanière cette année est: « La réforme ne nous tuera pas » (copyright Maman Loup).

Hérisson-Rêveur, lui, en bon littéraire, nous a dernièrement proposé une variante de saison: « Je ne passerai pas l’hiver si ça continue comme ça » (phrase prononcée en général entre deux quintes de toux).

Bref, chacun essaie par tous les moyens de résister.

Hérisson-Rêveur,toujours lui, a décidé de se remettre au chant de façon un peu sérieuse (cours et tout et tout). L’autre midi, l’oeil dans le vague, il fredonnait l’air sur lequel il travaille en ce moment, sous l’oreille attentive du deuxième musicien de l’équipe de lettres, Castor-Croqueur-de-Culture.

Le dinosaure est une truffe absolue en musique (Maman Dinosaure parle encore avec une pure terreur dans la voix de la semaine où son rejeton a révisé « Ah vous dirais-je Maman » à la flûte à bec….. Pour faire court, ce fut un véritable carnage auditif! ). J’écoutais donc avec une certaine admiration Hérisson-Rêveur fredonner. Et puis soudain ce fut le silence.

Et ensuite un glapissement fort peu musical s’est échappé de la bouche de Hérisson-Rêveur. « Mais qu’est-ce que c’est que cette voix de merde! Ah non, décidément, j’assume pas d’être un ténor! »

L’intégralité de la salle des profs de la Tanière a fait silence pour prendre toute la mesure de cette déclaration de la plus haute importance.

Qu’on se le dise, Hérisson-Rêveur est un ténor qui se rêve baryton!

Publié dans En marge de la savane.... | Tagué | 2 commentaires

On vous souhaite tout le glamour du monde…

Ce qu’il y a de bien, avec la Tanière, c’est que les années se suivent… Et les vœux de ne se ressemblent pas.

Aucun besoin de chercher à innover entre les (trop) traditionnels “bonne année” et autre “bonne santé” :  pour l’originalité comme pour beaucoup d’autre chose, les gnous assurent le service après-vente avec brio.

Un exemple ?

Bertille-Cyclamen, qui m’a arrêtée dans l’embrasure de la porte et s’est campée à dix centimètres de moi pour me lancer :

“Bonne année, M’dame Girafe ! J’viens d’vomir. Vous inquiétez surtout pas si je sors en courant, hein !”

2017 ne sera que grâce et féminitude, je le sens d’ici…

Publié dans La douce jungle de la Tanière | Tagué | 4 commentaires

Le retour de Charles Ingalls

Ce soir j’ai enfilé ma grosse chemise de bûcheron, j’ai coiffé ma tête de mon plus beau chapeau et je suis parti, hache à la main, quérir dans la profonde forêt enneigée un superbe et magnifique sapin de Noël. Je suis ensuite rentré dans le foyer conjugal en portant sur ma robuste épaule l’arbre de Noël amoureusement choisi. Sous l’oeil énamouré ET admiratif de la girafe j’ai ensuite installé l’arbre dans notre salon avant de laisser le soin à la girafe de le décorer et d’installer au pied de l’arbre la sainte crèche vantée par notre bon curé.

Vous y avez cru? Non? pas même une petite seconde?!

Ouais, bon ok, j’avoue…. En fait j’ai sauté dans Titine, ma fidèle voiture, chargé un sapin déjà installé sur sa bûche, l’ai ensuite monté jusqu’à notre appart, ai filé un coup de main à la girafe pour le décorer et l’ai ensuite laissé installer ses santons au pied du sapin en bougonnant parce que, comme tous les ans, elle fait du Petit Jésus un prématuré!

Et vous savez quoi?  Cette année, ma rotule est bien sagement restée dans son petit compartiment naturel et le sapin ne s’est pas cassé la gueule sur ma pauvre tête!! Youhou!!!

imgp5337

Publié dans En marge de la savane.... | Tagué | 1 commentaire

Calendrier de l’Avent J5

Toutes nos excuses, mais pas le temps de vous écrire un joli poème noëlesque… La faute aux conseils, réunions et autre logiciel de notes surgi moins de quinze jours avant le début des conseils et pas encore paramétré correctement…

Alors, pour satisfaire aux exigences d’Anne, ce sera Noël en musique

Pour les comptines noëlesques, c’est ici!

Inutile de nous remercier pour vous avoir pourri l’esprit avec ces chansons…. Ce fut un réel plaisir! (sourire sadique! )

Publié dans En marge de la savane.... | 1 commentaire

Calendrier de l’Avent J4

Pour le thème du jour, le sapin de Noël, on va faire dans le réchauffé…

Décembre 2015: la girafe écrivait ça:

« Je voulais voir si le ménage à 3 le plus sympa de la blogosphère (aka le dino, la girafe et Scoumoune-chérie) allait survivre à  2015.

Soyons honnête : le rituel tombé-de-sapin-sur-la-tête-du-dino survenu début décembre était déjà un excellent indice.

3 ans qu’on fait un sapin et 3 ans qu’il se ratatine sur la tête de cet être de patience avec une régularité de métronome.

APRES avoir été décoré, bien sûr.

En général, je ne suis pas dans la pièce et c’est une série de “Grumph !” et autres joyeusetés mieux articulées mais moins charmantes qui m’attirent en courant vers l’objet du délit, que je récupère  par la cime.

Je vois alors émerger un dino furibard qui crache une boule de Noël, considère l’arbre fautif d’un oeil torve et s’emploie à le remettre d’aplomb.

Dans ces moments-là, je sors le p’tit pliant.

Et les popcorns.

Quitte à profiter du spectacle, autant être bien installée.

En effet, rien –je dis bien RIEN- n’arrête un dino déterminé.

Le sapin finira par se tenir à carreau, même si ça peut prendre deux heures –je soupçonne les fournisseurs de nous réserver les plus sournois de la production- et nécessiter des investissements conséquents (nous possédons désormais une impressionnante collection de pied de sapin, dont un métallique antioxydable réglable que je dissimule soigneusement hors période hivernale tant il ressemble à un chevalet de torture SM)

Bref, cette année, les gnous nous avaient laissées bien rétamées avant les vacances et nous avions opté pour la simplicité : un sapin DEJA enfoncé dans son pied… Qui s’est élégamment vautré sur le parquet à peine orné de sa déco.

Le dino l’a remis sur tronc et malgré une inquiétante inclinaison vers la droite, il semble que la bataille contre la gravité soit gagnée pour l’instant.

Ouf, me direz-vous.

Ou pas.

Faites confiance à Miss Scoumoune pour aller se lover dans les endroits les plus improbables… En l’occurrence, le joli porte-lampions que Maman Loup nous avait offert, et que le dino a voulu allumer –à distance respectable du sapin, Dieu merci – pour contrebalancer l’absence de guirlande lumineuse.

C’était joli.

Tellement joli qu’au départ, je n’ai pas senti l’odeur inquiétante qui s’en dégageait.

En fait, il a fallu un cri d’alerte du dino pour que je réalise qu’il se passait quelque chose d’anormal.

La  flamme conséquente qui sortait du lampion en feu a pas mal aidé à la prise de conscience, aussi.

Mais pas assez pour que je choisisse d’étouffer ladite flamme, voyez.

Non, moi, j’ai trouvé bien plus rigolo de me ruer à la cuisine et de revenir avec un verre d’eau qui a copieusement douché la flamme en question.

Faisant par la même occasion exploser le lampion en verre surchauffé.

Résultat ?

Une mare sur le parquet, des éclats de verre brûlants dans tous les coins et un incendie domestique évité de justesse.

Bon, et un achat de guirlande lumineuse dans la foulée, hein… »

Pour décembre 2016 on attend de voir ce qui se passera quand on aura récupéré un sapin….

Publié dans En marge de la savane.... | Tagué | 2 commentaires

Calendrier de l’Avent J3

Il fait froid…

La girafe et le dino patinent sur le pavé en allant travailler, font ami ami avec les ouvriers de la voirie puisque c’est précisément ce moment qu’a choisi la ville pour défoncer tous les trottoirs du coin.

La girafe court partout dans l’appartement, tous les matins, à la recherche de l’écharpe vagabonde qui a mystérieusement disparu.

Les paires de chaussettes en laine, relativement indispensables quand il fait -6°C à l’heure de partir à la Tanière, jouent au petit jeu du « je me dédouble et je ne suis plus qu’une chaussette » alors que le dino, comme la girafe, ont toujours quatre pattes!

La girafe et le dino s’emmitouflent dans une couverture moelleuse sur le canapé, un thé bouillant dans une main, un bon film sur l’écran de la télé.

La girafe envoie le dino en cuisine mitonner quelques bons petits plats chauds.

La girafe et le dino surveillent du coin de l’oeil les gnous en espérant qu’une chute de neige pointe le bout de son nez, histoire de faire baisser le taux d’hormones en folie et de retrouver des petits gamins tout mignons en lieu et place d’ados survoltés.

Noël pointe le bout de son nez… tous aux abris!

 

Publié dans En marge de la savane.... | Tagué | 1 commentaire