Le retour de Charles Ingalls

Ce soir j’ai enfilé ma grosse chemise de bûcheron, j’ai coiffé ma tête de mon plus beau chapeau et je suis parti, hache à la main, quérir dans la profonde forêt enneigée un superbe et magnifique sapin de Noël. Je suis ensuite rentré dans le foyer conjugal en portant sur ma robuste épaule l’arbre de Noël amoureusement choisi. Sous l’oeil énamouré ET admiratif de la girafe j’ai ensuite installé l’arbre dans notre salon avant de laisser le soin à la girafe de le décorer et d’installer au pied de l’arbre la sainte crèche vantée par notre bon curé.

Vous y avez cru? Non? pas même une petite seconde?!

Ouais, bon ok, j’avoue…. En fait j’ai sauté dans Titine, ma fidèle voiture, chargé un sapin déjà installé sur sa bûche, l’ai ensuite monté jusqu’à notre appart, ai filé un coup de main à la girafe pour le décorer et l’ai ensuite laissé installer ses santons au pied du sapin en bougonnant parce que, comme tous les ans, elle fait du Petit Jésus un prématuré!

Et vous savez quoi?  Cette année, ma rotule est bien sagement restée dans son petit compartiment naturel et le sapin ne s’est pas cassé la gueule sur ma pauvre tête!! Youhou!!!

imgp5337

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le retour de Charles Ingalls

  1. Anne dit :

    Il est bien beau ce sapin!!! Harmonieux.
    Cette année je crois que je vais faire un sapin suspendu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s