Partir en vacances à trois…

Oui, à trois…  le dino, la girafe et Miss Scoumoune!

Pourtant tout avait bien commencé. Pour tout dire, j’ai pendant un bref instant cru que nous nous étions enfin débarrassées de Miss Scoumoune.

Pourquoi?

Ben, dans l’aéroport la girafe n’a pas fait sonner tous les portiques, n’a pas eu droit à une fouille intégrale, n’a pas été désignée d’office candidate pour le contrôle aléatoire du jour et a réussi à enfiler ses bas de contention sans déclencher de crise internationale majeure. Rien! Nada! Que dalle!

En attendant d’embarquer dans le vol transatlantique chargé de nous mener sur notre lieu de villégiature de l’année nous nous réjouissions de ce passage éclair de la douane et des contrôles de sécurité…

Faut le reconnaître, j’ai vite, déchanté… parce que quand pour sa deuxième pause pipi (ben oui, un vol transatlantique, c’est long!) la girafe est revenue à sa place la mine piteuse et la tête basse, j’ai vite compris que nous n’avions pas laissé Miss Scoumoune sur le sol français… non, elle avait manifestement décidé de nous accompagner!

– la girafe?

-mwouarf….

– qu’est-ce que t’as fait?

-laisse tomber, je te dirai pas! (mine boudeuse et air renfrogné )

-la girafe?

-ouais, bon, ça va, je te raconte… Tu vois l’espèce de mini cendrier qui est sur la porte des WC, à l’extérieur?

-euh… vaguement…

-ben, il m’est resté dans les mains quand j’ai ouvert la porte pour aller aux toilettes et j’ai dû le remonter sous l’oeil hilare d’une rangée de passagers…. et j’ai eu du mal à le remonter, tu t’en doutes bien!

Fou rire du dino…

Le reste du vol a été plutôt calme, si on met de côté le fait que la girafe a malencontreusement et sans s’en rendre compte éteint à 6 reprises l’écran individuel de son gentil voisin à la carrure de rugbyman. Il a  fini par le lui signaler, un peu agacé de ne pouvoir regarder tranquillement « La princesse et la grenouille ».

Bagages récupérés sans souci, hôtel des premiers jours trouvé sans problème, et voilà deux animaux en vadrouille dans Montréal.

La chaleur était bien présente et nous avons donc décidé de profiter de la piscine de l’hôtel. Et vu que la suite du voyage se faisait en road trip nous avons aussi choisi, la veille de notre départ de l’hôtel, de profiter de la buanderie mise à notre disposition pour laver notre linge et quitter Montréal avec du linge propre!

En animaux organisés, nous profitons de l’heure chaude pour se replier au frais dans la piscine après avoir lancé une lessive dans la buanderie sise à deux pas de la pataugeoire de l’hôtel. Le dino, en bon maniaque, programme la minuterie de son téléphone portable pour pouvoir aller jeter le linge propre mais humide dans le sèche linge au plus vite. En attendant nous nous prélassons dans la piscine, le téléphone et la carte magnétique permettant d’accéder à tout (chambre, piscine, buanderie, salle de sport, salle du petit déjeuner) bien sagement posés à côté de nos fringues. Quand le téléphone sonne, nous nous drapons dignement dans une serviette fournie par l’hôtel (mini format la serviette donc, pas le grand drap de bain super large) et quittons la piscine en y laissant nos fringues et nos chaussures, munies en tout et pour tout de la pièce de monnaie nécessaire au fonctionnement du sèche-linge, d’un téléphone et d’une carte magnétique, carte qui refuse de nous ouvrir la porte de la buanderie.

Retour vers la piscine, dont la carte magnétique refuse de nous ouvrir la porte…

Tu vois le tableau, ami lecteur? La girafe en bikini drapée dans sa serviette d’hôtel, pieds nus, et encore ruisselante de perles d’eau. A ses côtés, le dino en maillot une pièce, drapé, dans la mesure du possible, dans sa serviette d’hôtel, pieds nus et le cheveu dégoulinant, tenant dans ses petites mimines une carte magnétique qui n’avait manifestement pas apprécié son petit tête-à-tête avec le téléphone portable. Piscine au 16eme étage, accueil au rez-de-chaussée. Hôtel un peu chicos en prime (ça apprendra au dino à trouver de super occasions pour les vacances…. ).

Nous avons donc dignement pris l’ascenseur jusqu’au rez-de-chaussée où, sous l’oeil outragé d’une digne grand-mère indienne, nous avons exposé notre petit souci au gentil monsieur de l’accueil qui nous a, très gentiment, remagnétisé notre carte… Enfin, qu’il croyait! Parce que quand nous sommes revenues au 16eme étage la porte de la buanderie a encore et toujours refusé de s’ouvrir… Il nous a donc fallu redescendre au rez-de-chaussée, toujours vêtues en tout et pour tout de nos maillots de bain et des serviettes de l’hôtel….

Et là, le charmant réceptionniste était au téléphone avec Monsieur Richard, et manifestement c’était compliqué de se faire comprendre de Monsieur Richard. La conversation a donc duré un bon quart d’heure… pendant lequel l’intégralité de la digne famille indienne qui faisait son check-in nous a foudroyées du regard alors que nous nous égouttions misérablement sur le sol de l’accueil….

Quand Monsieur Richard a, enfin!, lâché notre gentil réceptionniste, ce dernier, avec un petit sourire (mais qui n’en aurait pas eu un à sa place?!), a remagnétisé notre carte, a pris cette fois-ci la peine de vérifier sur la porte de la salle de sport voisine que la carte désormais acceptait d’ouvrir les portes et nous avons rassemblé toute notre dignité (il n’en restait plus beaucoup à cet instant précis) pour reprendre l’ascenseur jusqu’au 16eme étage pour lancer un sèche-linge, récupérer nos fringues et nos chaussures à la piscine et retourner cacher notre honte (et notre fou rire) dans notre chambre!

C’était désormais une évidence: Miss Scoumoune avait embarqué avec nous pour le Canada!

La soirée allait, s’il en était besoin, nous le confirmer…

A suivre….

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans On the road.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Partir en vacances à trois…

  1. Anne dit :

    Non… Mais… Vous le faites exprès!!! Ou alors tu romances pour tenir tes lectrices en haleine!

  2. alainx dit :

    Comment ça ? Des personnes comme vous, si propres sur elles, auraient du linge sale à laver ?

    En tout cas, le ménage à 3 c’est pas votre truc, à ce qu’on dirait !!
    la suite…
    La suite….

  3. jereve dit :

    Rho lalalala.. mais vous êtes juste incoyables !!! Pierre Richard peut aller se rhabiller (dans une graaaande serviette de bain ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s