Et Grand-Renne-Méditatif s’avança….

Midi, pause déjeuner.

Tubulette-Mignonette, la girafe, le dino, Madame Guêpe et Castor-Croqueur de Culture piapiatent allègrement, avec une légère tendance à l’hystérie, liée sans aucun doute à ce pur moment de bonheur qu’est la grande période pré-venue du Grand Barbu en Rouge et plein rush de fin de trimestre, lorsque Grand-Renne-Méditatif fait son entrée en salle des professeurs.

Il s’assoit à côté de Madame Guêpe, lève la main et réclame la parole. Oui, Grand-Renne-Méditatif est un professeur très policé.

– Madame Guêpe, il faudrait que tu fasses éducation sexuelle avec la classe rose paillette des mini-gnous.

Mine héberluée de madame Guêpe qui finissait de grignoter sa pomme.

Soudain le silence s’est fait autour de la table du pique-nique. Tous les regards sont tournés vers Grand-Renne-Méditatif. Tout le monde a repéré la bonne histoire à venir.

Grand-Renne-Méditatif continue, impassible.

– Oui, à la fin de mon cours de géographie une des jeunes gnous de la classe rose paillette est venu m’informer que deux autres jeunes gnous de sexe féminin avaient une requête à me soumettre… Je te cite la gnou: “Monsieur Grand-Renne-Méditatif y’a Barbara Brillantine et Patricia Poivrinette , et ben, elles veulent avoir du sexe avec vous!”

Madame Guêpe en a manqué s’étrangler avec son trognon de pomme.

Castor-Croqueur-de-Culture a pâli à l’idée que ces jeunes filles n’avaient qu’une petite année de plus que son  digne héritier.

Et madame Guêpe l’a imité quand elle a réalisé que sa petite dernière, son bébé, avait le même âge que Barbara Brillantine et Patricia Poivrinette….

Tubulette Mignonette, je crois, a brièvement envisagé une reconversion professionnelle immédiate et très éloignée de l’enseignement  et de tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à un gnou…

Bref, nous en étions tous, passe-moi l’expression ami lecteur, sur le cul!

C’est madame Guêpe, en grande professionnelle de la santé qu’elle est, qui s’est ressaisie la première. Elle s’est donc enquise de la réponse apportée par Grand-Renne-Méditatif à cette demande pour le moins incongrue, pour ne pas dire totalement déplacée.

“Je leur ai dit que ça ne se disait pas et que ça se faisait encore moins. Mais je trouve ça très grave, et je pense qu’il faut que tu les voies.”

Ah ben oui, pour sûr qu’elle va les voir madame Guêpe, mais si maintenant le harcèlement sexuel se fait dans le sens élèves-prof et ce dès les premières années de collège, moi, je vous le dis, on n’est pas sortis de l’auberge!

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Et Grand-Renne-Méditatif s’avança….

  1. Bidulette dit :

    Ah ça c’est sûr, il y a de quoi être sur le cul ! Non, mais c’est vraiment ce qu’elles ont voulu dire ???!! On espère une phrase mal tournée, un mot mal compris !

  2. ksk dit :

    Fichtre ! Elles sont dégourdies !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s