Et la girafe prit l’avion….

Et donc, comme de coutume, les gars de la sécurité furent à la fête.

Départ d’un grand aéroport parisien.

Passage de la sécurité.

Le dino vide ses poches de la menue monnaie qui les encombre régulièrement, enlève sa ceinture, sort son appareil photo et sa liseuse. Il dépose dans un autre bac en plastique son blouson et son foulard.

La girafe suit. Elle vide ses poches, qui sont en fait déjà vides vu qu’en voyage elle confie au dino le soin de gérer le budget, enlève sa ceinture et dépose dans un autre bac en plastique son blouson et son foulard. Le dino la passe à la question pour être sûr qu’elle n’a rien oublié.

Poches vidées? check!

Pas de liseuse dans le sac? Non!

Pas de bouteille d’eau? Non!

Bon, on peut y aller… Le dino passe le portique de sécurité qui reste obstinément vert. La girafe suit…. A peine a-t-elle posé un pied sous le portique que les leds se mettent à clignoter et passent instantanément du vert au rouge tandis qu’un bip strident perce les oreilles des autres voyageurs.

Coup d’oeil entre le dino et la girafe, fou rire des deux animaux sous l’oeil quelque peu surpris de l’agent de sécurité qui attire néanmoins la girafe à l’écart….

Cette fois-ci ils sont allés jusqu’à vérifier ses lacets de chaussures…. Non sans avoir au préalable passé la totalité du corps de la girafe au détecteur…

Retour depuis un grand aéroport espagnol.

Passage de la sécurité.

Le dino vide ses poches de la menue monnaie qui les encombre régulièrement, enlève sa ceinture, sort son appareil photo et sa liseuse. Il dépose dans un autre bac en plastique son blouson et son foulard.

La girafe suit. Elle vide ses poches, qui sont en fait déjà vides vu qu’en voyage elle confie au dino le soin de gérer le budget, enlève sa ceinture et dépose dans un autre bac en plastique son blouson et son foulard. Le dino la passe à la question pour être sûr qu’elle n’a rien oublié.

Poches vidées? check!

Pas de liseuse dans le sac? Non!

Pas de bouteille d’eau? Non!

Bon, on peut y aller… Le dino passe le portique de sécurité qui reste obstinément vert. La girafe suit…. A peine a-t-elle posé un pied sous le portique que les leds se mettent à clignoter et passent instantanément du vert au rouge tandis qu’un bip strident perce les oreilles des autres voyageurs.

Coup d’oeil entre le dino et la girafe, fou rire des deux animaux sous l’oeil quelque peu surpris de l’agent de sécurité qui attire néanmoins la girafe à l’écart…. Oui, je me répète, mais faut bien que vous viviez ce que je vis à chaque fois qu’on prend l’avion!

Cette fois ci les agents de sécurité ont trouvé super sympa de vérifier aussi la valise de la girafe….  celle qui contenait TOUT notre linge sale….. et d’y chercher frénétiquement de la drogue… C’est comme ça que nos petites culottes sales se sont exhibées au su et vu de tout un aéroport pendant que le dino, écroulé de rire, n’arrivait pas à réenfiler sa ceinture tandis que la girafe, résignée, attendait patiemment que les vérifications de drogue éventuelle sur ses semelles de chaussure soient finies….

Si un lecteur a des relations parmi les responsables de sécurité de TOUS les aéroports de la planète, j’apprécierais énormément qu’il accepte de me mettre en relation avec cette personne afin de pouvoir au choix comprendre ce qui cloche chez la girafe pour qu’elle bippe ainsi systématiquement à tous les contrôles de sécurité ou, ce qui, à mon humble avis, serait la meilleure des solutions, obtenir un laisser-passer spécial pour la girafe, histoire d’éviter ces bis repetita qui deviennent quelque  peu lassants!

Tous mes espoirs sont en vous!

Publicités
Cet article, publié dans On the road..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Et la girafe prit l’avion….

  1. Shakti dit :

    Elle ne se serait pas fait opérer un jour, et le chirurgien aurait oublié un instrument dedans ????
    Sans rire, je comprends que ça doit être lassant à force !

    • le dinosaure dit :

      Je ne sais pas…
      Mais on se faisait la réflexion que le seul aéroport où elle n’ait pas bippé c’est JFK… Peut-être que ce qu’il lui faut en fait ce sont de grands espaces outre atlantique!

  2. amanda dit :

    Je ne vois qu’une explication, qu’elle ôte son pacemaker !

  3. jereve dit :

    Perso je bipe quasiment toujours avec un certain soutif (pas avec les autres), je me demande en quoi sont faites les armatures…

  4. Anne dit :

    J’ai passé un certain nombre de portiques dans des lieux beaucoup moins… funs que des aéroports (genre parloir de prison et très récemment palais de justice) et il s’avère que je bipe du bracelet. Oui, oui, leur portique bipe quand on « pèse » trop de métal (on avait le temps de papoter avec le gentilpolicierdesurveillancequis’ennuyait). Genre une bague, ça va, une bague et deux bracelets, non, ou, sans les bracelets, une bague et les boucles de chaussures…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s