Dessine-moi…

Ce matin, 9 heures. Grand-Gorille franchit les grilles de la Tanière comme le coureur de fond termine un marathon : hors d’haleine et soulagé.

Grand-Gorille : Ouf ! J’ai bien cru qu’on n’y arriverait jamais !

La Girafe : En même temps, tu sais, ce n’est pas trop grave : aujourd’hui, il y a beaucoup d’absents…

Grand-Gorille, hilare : Merci, je sais ! C’est à cause de ça que je suis en retard !

La Girafe, perplexe : je ne vois pas bien le rapport…

Grand-Gorille : Le mouton non plus ! C’est pour ça qu’il lui a fallu trois quart d’heure pour comprendre que les 8 policiers lancés à sa poursuite sur le rond-point n’avaient pas pour objectif de lui faire réintégrer l’appart où il avait passé ces dernières semaines, mais qu’ils essayaient tout bêtement de lui sauver la mise. Le temps que le méchoui sur pattes retrouve un minimum de sens commun, y avait un embouteillage monstre… Y a des gâteaux en salle des prof ?

La Girafe : Ben non…

Grand-Gorille : Dommage…J’ai passé une heure à papoter popote en attendant que ça se décoince, je crève la dalle !”

A la Tanière, le Petit Prince est le cousin du Schtroumph Glouton…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s