Les joies du brevet des collèges…

On t’envoie corriger à l’autre bout du département, dans un bahut tellement petit qu’on n’y prend même pas la peine d’indiquer aux correcteurs où récupérer leurs copies.

Tu commences donc ta journée par un jeu de piste géant!

1.  trouver la salle où sont les copies de TA matière

2.  trouver où la salle où corriger lesdites copies, deux étages plus haut bien entendu

3. trouver la salle dans laquelle sont planqués les gentils corrigés officiels censés t’aider à corriger avec brio et efficacité.

Tu t’enquilles ensuite des copies plus ou moins enthousiasmantes…. Quand sur le coup des 13h, alors que l’hypoglycémie te guette, tu tombes, juste après la copie où le héros avoue s’inspirer d’un épisode de Mac Gyver pour se tirer d’un mauvais pas,  sur la copie dans laquelle le héros se livre successivement à la chasse aux scorpions en plein désert, à la dégustation méticuleuse et enthousiaste du produit de sa chasse, au creusage de trous dans les dunes pou se protéger du soleil et, enfin, au délicat exercice de s’hydrater avec sa propre urine, tu pousses un profond hululement de désespoir et tu te jettes sauvagement sur le pique-nique que tu as emporté avec toi, ne sachant pas si cette année tu aurais la chance de corriger dans un établissement dont la cantine serait encore ouverte. En dessert, si tu as de la chance, tu pourras peut-être avoir une tasse de café (s’il en reste dans les deux thermos déposés dans un coin du couloir….), ça fera passer, ou pas, la copie où le héros après avoir passé une semaine dans les affres de la faim et de la soif réalise qu’il a en fait tout ce qu’il faut pour repartir soigneusement rangé dans le coffre de son avion. Un peu niais le jeune homme ou c’est moi qui fait du mauvais esprit?

Et puis arrive le moment béni de la fin du marathon, celui où il ne te reste plus qu’à entrer tes notes dans le logiciel ad hoc (non sans les avoir au préalable notées une première fois sur les copies, puis une deuxième fois sur le bordereau de relevé de notes…. L’Education Nationale, ce monde merveilleux où on te fait faire 15 fois la même opération…. Faudrait quand même pas voir à être productif non plus!)

Reprise du jeu de piste pour trouver la salle où se trouvent les ordinateurs.

Et une fois dans la salle, on t’interdit de rentrer les notes tout seul sur le logiciel (le même depuis des années, et en prime d’une simplicité enfantine)! Voilà-t-y pas qu’il faut que le grand coordonnateur de ta matière soit présent et vérifie avec toi les notes que tu rentres.

Sauf que le grand coordonnateur, ben, il n’est pas dans la salle des ordinateurs au moment où toi, tu y es….

Et c’est reparti pour un tour de jeu de piste géant….

Au final ce qui aurait dû te prendre royalement un quart d’heure te prend près d’une heure, tu as la désagréable impression qu’on te prend pour un débile profond, ça t’agace un chouia, mais c’est fini, tu peux rentrer chez toi!

Sautillant d’allégresse tu retournes à ta voiture, non sans avoir dû trouver tout seul la sortie et le moyen d’ouvrir la porte menant à l’extérieur du bahut, et là, quand tu ouvres la portière tu te prends une grosse claque de chaleur….

Tu mets le contact, ouvre les fenêtres en grand, contemple avec une légère stupéfaction ton thermomètre intérieur qui annonce, serein, près de 40°C, et, pressé de rejoindre tes pénates, tu poses tes mains sur ton volant…

Brûlant le volant….

C’est moi, ou c’était une journée bad karma?

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Les joies du brevet des collèges…

  1. Anne dit :

    De l’autre coté du miroir… J’ai du prendre une journée pour inscrire mes fils dans leurs futurs établissements. Victor au lycée, dans la grande ville. Nous avons reçu l’affectation hier à 13h et les inscriptions étaient closes ce soir à 16h! J’ai remplis des kilomètres de papiers avec les mêmes rubriques… Et il n’est pas sur qu’il y ai de la place pour lui à l’internat… Moui… L’arrêt de car est à 7 kilomètres de la maison, une heure un quart de car avec deux changements…
    Et, pour ne pas oublier toutes les rubriques qui vont bien l’après midi j’ai inscrit Clovis dans son nouveau collège… Et, tu sais quoi? Le bureau était squatté par des profs qui entraient les notes du brevets. En duo, pour se surveiller (?)…

    • le dinosaure dit :

      Là, après lecture de ton commentaire, j’hésite entre le désespoir profond (avec sanglots violents et envie brutale de sauter par la fenêtre) et le fou rire nerveux (limite hospitalisation en urgence dans l’HP le plus proche, tellement j’ai un rire bizarre et quasi démoniaque)…
      C’est désespérant….

  2. Tamara T. dit :

    quelqu’un veut du chocolat ?

  3. Bidulette dit :

    Donc, en gros… une certaine éducation nationale considère que vous n’êtes pas capables de rentrer des notes tout seuls, mais c’est quand même à vous qu’on fait appel pour enseigner aux enfants… (le « vous » s’adressant aux profs du collège en général !)….. C’est quand même fort, non ?!

    • le dinosaure dit :

      C’est tout à fait ça, ou comment osciller en permanence entre l’infantlisation des profs et la responsabilisation à outrance de ces mêmes profs (qui doivent TOUT faire, y compris ce qui n’est pas dans leurs attributions….)…
      On marche sur la tête!

  4. lina dit :

    Moi je viens de découvrir les joies de l orientation … l un et l’autre voulaient s’inscrire (en seconde) dans un lycée qui présente des options n’apparaissant pas dans leur lycée de rattachement. Ils ont donc fait des vœux. Déjà, on leur a dit de ne pas mettre en premier vœu l’option « euro », que tous les deux voulaient. Pourquoi ? sous peine de ne pas être pris dans ce lycée puisque les places dans cette option euro sont cheres. le papa de l’un a téléphoné au lycée pour demander des explications. « oui c’est vrai c’est ce qu’on conseille pour des élèves moyens ! mais comme ce n’est pas le cas de votre fils, vu ses notes, mettez l’option euro en premier vœu. » ce que l’un et l’autre ont fait. Résultat des affectations : ni l’un ni l’autre n’ont leur vœu (avec euro). le papa de l’un a repris son téléphone pour redemander une explication. Une petite demi-heure plus tard après examen des notes de l’un verdict tombe  » bien sûr qu’on le prend ! on ne va pas se passer d’un élève avec des résultats pareils !! » (soulagement des parents !!)  » En fait, c’est parce qu’il n’a pas de points de bourse ni de frère et sœur dans l’établissement qu’il n’était pas sur la liste »
    L’autre, avec une moyenne générale de plus de 18 n’a pas l’option anglais qu’il souhaitait parce que les élèves boursiers avec14 de moyenne générale sont passés devant lui. il est toujours sur liste d’attente.
    ça vous semble logique ?

    • le dinosaure dit :

      Pour moi ce n’est pas logique mais pour l’Education Nationale qui en ce moment prône l’égalité à tout prix (et surtout au détriment des meilleurs élèves dont la réussite pourrait, paraît-il, nuire à celle de leurs petits camarades) je crains que ce ne soit parfaitement normal et juste…. 😦

      • lina dit :

        c’est bien parce que le papa de l’un, qui est prof de collège, a une confiance toute relative dans l’EN qu’il a pris son téléphone … et qu’il est gêné maintenant vis à vis des parents de l’autre … et peut-être même que les relations entre l’un et l’autre … dommage c’est un duo remarquable … et complémentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s