L’enfer ferme à clef

Et y en a tout un trousseau.

C’est la conclusion qui s’est imposée hier au terme d’une journée entière de bataille acharnée.

Scoumoune-chérie a en effet trouvé un champ d’action tout neuf et vachement sympa, j’ai cité les clefs USB.

J’ai ainsi successivement connu :

  • Granny-Diabolik 1ère, qui a choisi un beau matin de se volatiliser purement et simplement, déclenchant de ma part une fouille très discrète en salle des prof, où sous le regard terrorisé perplexe de mes collègues, j’ai fait la preuve de ma créativité en matière de jurons en retournant tout ce qui pouvait l’être, finissant gracieusement à 4 pattes sur la moquette, entre les pieds de mes congénères. Sans succès, bien évidemment, sinon ce n’est pas drôle. Sauf pour les spectateurs de cet immense moment de dignité girafesque.

 

  • Mamy-Diabolik 2de, qui a décidé de se démantibuler artistiquement en 5 morceaux. Comme ça, sans prévenir. Plâtrer une clef USB au scotch MAPED devant une assemblée de gnou hilares est une expérience que je recommande à tout adulte en quête de crédibilité.

 

  • Fifille-Diabolik 3ème du nom qui s’est sadiquement tordue, ou le triple effet kiss-cool qui consiste à t’exploser en même temps l’ordinateur, le périphérique et la semaine de boulot.

 

  • Mini-Rejetonne 4ème a battu tous les records en mutant purement et simplement. L’ordinateur la reconnaissait comme un lecteur de disquette. J’ai envisagé l’exorcisme. Puis le séjour dans un quartier protégé, secteur psychiatrie. Puis j’ai racheté une clef USB. Ce qui semble indiquer que la dernière option était peut-être le fruit d’une crise passagère de lucidité aigüe.

 

  • Ce qui m’a conduite à devenir l’heureuse propriétaire de Diabolik-P’tite-Dernière 5ème.

Qui, sans égard pour son jeune âge, s’est tout simplement mise à la retraite sans préavis hier.

Le dino, cet être de patience, a rappliqué illico (le fait que mon hululement de désespoir ait fait vibrer les fenêtres de l’immeuble pendant dix bonnes minutes n’a, bien entendu, absolument aucun rapport avec son empressement) et, au bout de 2 heures de manipulation quasi-chirurgicale, a réussi à récupérer la quasi-totalité de mes productions.

Mais pas les dossiers.

Nous avons donc passé les 3 heures suivantes à replacer dans les dossiers ad-hoc les 670 documents épars.

C’est pas que, mais si Scoumoune-chérie pouvait aller voir ailleurs si j’y suis, j’apprécierais…

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour L’enfer ferme à clef

  1. shakti dit :

    En fait, tu es la jumelle scoumounique informatique de ma soeur !!!
    Je vais lui raconter, elle se sentira moins seule !!!! 😀

  2. alainx dit :

    Je dispose d’une machine à écrire portative Olympia, fabriquée en 1964 et qui me fut bien utile durant ma scolarité. Elle fonctionne encore parfaitement, faut juste réencrer le ruban, mais c’est possible….
    Je la loue à des prix raisonnables….
    intéressée ???

  3. Shakti dit :

    J’ai plein de rubans, je peux fournir !!!! 😀

  4. la girafe dit :

    Moi aussi, Shakti, je me sens moins seule ! Merci !
    Une machine à écrire ? Oh Voui ! J’en avais une et c’était une période bénie !

  5. allezzou dit :

    Ben… moi j’ai toujours la clé USB que j’ai acheté en tout premier, quand j’ai appris que ça existait…
    si, si,
    J’frime même pas.


    Ok, je sors !
    :o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s