Le prénom

Jeudi matin, à 10 heures, alors que je me hâte avec tout mon barda vers la salle des prof de la Tanière et surtout la tasse de café que j’envisage déjà de savourer avec un plaisir quasi-orgasmique, je croise Castor-Croqueur-de-Culture.

Il a l’œil du tigre et campe devant le bureau de Petit-Lion avec un gnou buté-borné, capuche et menton baissés, les mains farouchement nichées dans ses poches.

Arrivée en salle des prof, je remplis donc deux tasses et, d’autorité, j’en colle une entre les pattes de mon collègue lorsqu’il me rejoint.

Castor-Croqueur-de-Culture : “Ouf, merci !

La girafe : Ca va ? Je suis étonnée de te voir là, je te croyais en sortie théâtre. Tu n’étais pas censé accompagner les 4ème ?

Castor-Croqueur-de-Culture : J’y étais mais j’ai du ramener un élève avant qu’on se fasse tous éjecter…

La girafe : A ce point ?

Castor-Croqueur-de-Culture : Oh, c’est un môme plein de ressources ! Comme il s’ennuyait, il a commencé par redécorer à coup de semelles le joli pantalon beige de la spectatrice de devant, et il n’a pas très bien pris le fait qu’elle le coupe dans son élan artistique…

La girafe : ???

Castor-Croqueur-de-Culture : Ca a peut-être un rapport avec le fait qu’elle lui ait dit : “Arrête ou j’t’en colle une”. Mais je te rassure : il a très vite trouvé une autre occupation… Comme balancer des boulettes de papier sur le metteur en scène quand il est venu discuter avec nous à la fin du spectacle. Du coup, je l’ai ramené fissa en priant pour arriver à me contrôler, j’avoue que j’ai la boite à claques qui démange, là…

La girafe, perplexe : C’est quand même bizarre, ce gamin ne me dit rien du tout !

Castor-Croqueur-de-Culture : C’est normal, il est arrivé il y a une semaine… Moi non plus, je ne le connaissais pas, je n’ai pas cette classe, j’ai du lui demander son nom. C’est c’est qui m’a achevé, d’ailleurs…

La girafe : Comment ça ?

Castor-Croqueur-de-Culture : Ben oui… Figure-toi que ce môme qui nous a pourri la matinée s’appelle Parfait…”

Parfois, la réalité est à la hauteur de la fiction, vous ne trouvez pas ? J’en ferais bien un film…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le prénom

  1. nadege dit :

    Parfait…ement chiant, c’est un prénom composé sûrement. L’an dernier, dans la classe de mon nain, il y avait un élève qu’on aurait bien appelé « chiant », « dissipé » ou « insolent » mais ses parents ont visiblement cru au père-noël assez longtemps pour l’appeler « gentil ».
    C’est très curieux d’entendre l’instit crier « Gentil, tu es puni ! ».

  2. beadu29 dit :

    Très révélateur de l’état d’esprit des parents… mais même la 8e merveille du monde a besoin de limites pour se construire et pour Parfait, ça semble compromis !

  3. amanda dit :

    Titre du film  » Le crime était presque parfait ! »

  4. Anne dit :

    Parfait!!! Parfaitement adapté, pour sur!

  5. la girafe dit :

    Je plussoie ! Merci, les filles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s