Et les Shadocks pompaient….

L’autre matin en salle des profs le dino que je suis a enclenché la vieille option “je râle!je râle!et je râle encore!”

Bouge pas, je t’esplique, histoire de te montrer que ce n’est pas uniquement parce que je suis un vieil acariâtre aigri par le poids des années…

Dans la salle des profs de la Tanière y’a un grand tableau sur lequel on note les informations.

L’autre matin j’ai voulu prévenir les collègues d’un énième changement dans les groupes de gnous exotiques (oui, nous sommes en pleine phase d’arrivage massif, un nouvel élève par semaine quasiment ces derniers temps…). Mais, en ces temps d’économie, Iguane-Lentissime a trouvé super marrant d’”omettre” de laisser à disposition des profs de quoi écrire sur ledit tableau. Alors quand tu as une salle avec un tableau blanc tu as des marqueurs dans ton sac, mais quand, comme c’est mon cas, tu travailles encore sur un tableau noir et que tu te pourris les mains (et accessoirement les bronches) avec de la poussière de craie, ben t’as RIEN pour faire passer tes infos!

La première fois, tu lances un SOS à la cantonade et tu as de la chance, y’a Castor-Croqueur-de-Culture qui te prête un marqueur.

La deuxième fois, tu lances un SOS à la cantonade et tu as de la chance, y’a Bouddha-Rieur qui te prête un marqueur.

Déjà, là, tu râles un peu….

Mais la troisième fois quand personne ne peut répondre à ton SOS et que tu es le dino, et ben tu râles! Tu piques une colère et tu montes d’un pas rageur dans le bureau de Grand Epagneul Sympathique, l’adjointe d’Iguane-Lentissime, qui, elle, n’a pas dans son ascendance directe 2 ou 3 oncles Picsou et tu lui réclames DEUX marqueurs! Ouais! DEUX, un noir et un rouge, pour les infos importantes! J’suis comme ça, moi, glouton!

Et là, elle te tend deux tubes transparents et deux cartouches de couleur….

Sache-le, ami lecteur, maintenant les marqueurs sont rechargeables! Ouaip…. on n’arrête pas le progrès!

Tu enclenches les cartouches dans les tubes, et tu retournes en salle des profs, où, au vue de la grande taille dont tu as hérité, tu dois te percher sur une chaise pour atteindre le dernier espace libre du tableau blanc où noter ton énième arrivage de gnou exotique.

Et là…. rien! nada! pas plus de noir que de rouge! Rien!

Je te laisse imaginer la scène, le dino perché sur une chaise d’un bel orange vif, très seventies, le sourcil froncé, l’oeil perplexe,en train de démonter puis de remonter ses marqueurs, et essayant en vain de leur faire écrire quelque chose…

Et soudain mon sauveur est arrivé: j’ai nommé Blaireau-Rockeur! (Tu remarqueras au passage la grande solidarité qui unit l’équipe de lettres à la Tanière! ) qui m’a dit: “Non, mais attends, faut que tu pompes!”

Et joignant le geste à la  parole, il me prend des mains le marqueur noir et se met à appuyer par petits coups répétés la mine dudit marqueur sur le tableau blanc pour, je cite, “amorcer la pompe”.

Nous nous sommes donc livrés à un petit concours d’amorçage de marqueurs, lui, debout devant le tableau, moi toujours perché sur ma chaise orange vif, que Blaireau-Rockeur a gagné d’un cheveu!

Jadis les Shadocks pompaient, désormais ce sont les profs…

Allez savoir pourquoi, je trouve ça légèrement inquiétant… Déjà que l’Education Nationale marche sur la tête…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Et les Shadocks pompaient….

  1. pascale dit :

    c’est tout de même une bonne nouvelle, parce que la vitesse à laquelle les marqueurs classiques deviennent inutilisables en séchant a le don de m’énerver : bonjour l’empreinte écologique ! J’attends donc que les innovations technologiques arrivent jusqu’à mon petit collège normand pour voir si je vais savoir pomper avec dignité ! (et je penserai au Dino !)
    Pascale

  2. asleminbutton dit :

    Je voulais juste dire…que dans nos campagnes ce n’est toujours pas évident la différence entre le marqueur effaçable et l’indélébile (l’ineffaçable)… Alors on remplace les tableaux…;)

  3. Anne dit :

    Moi j’ai un beau tableau blanc aussi. Et plein de crayons vu que c’est moi qui commande (je veux dire qui fait les commandes)… mais… L’employé communal qui l’a posé mesure au moins 1m 90 et il nous l’a fixé, derrière la photocopieuse, à une hauteur telle que seul les 15 cm du bas nous sont accessibles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s