Terminus ! Tout le monde descend !

Maeva-Mignonnette a 3 ans. Elle vient d’entrer en maternelle.

Les instit’ considèrent cette ravissante blondinette avec perplexité.

On la fait asseoir ? Elle trépigne pour rester debout. On lui lit une histoire ? Elle se rue sur les jouets (et les envoie valser en tous sens, tant qu’à faire). On lui refuse une seconde part de goûter ? Elle hurle. Vocifère à la sieste, s’hystérise aux toilettes, lacère son manteau à “l’heure des Mamans”…

Et passe en école primaire.

Où elle continue à se rouler par terre à la moindre occasion, en ajoutant une intéressante variable de son cru : la fugue.

A l’intérieur de l’école (version “je pars en courant quand je vois l’adulte se pointer, c’est tellement rigolo de regarder se dédoubler celui qui doit à la fois me récupérer et veiller sur mes petits camarades”), puis à l’extérieur (faisant rimer la sortie avec une version Emile-Louisesque de “Saw” pour tous ceux qui se soucient un tant soit peu d’elle et se demandent si, cette fois encore, elle rentrera intacte à la maison.)

Les années passent. Maeva-Mignonnette aussi.

Aux collèges.

Oui, au pluriel.

Faut dire qu’entretemps, elle a enrichi son arsenal personnel d’un remarquable lot d’insultes et de coups bas amplement testé sur sa cour –un petit groupe d’élèves qu’elle fascine et terrifie tout à la fois, et qui se reconstitue à chaque changement d’établissement comme le tartre sur une dent.

Remarquez, c’est une fille généreuse. Et équitable. Elle exerce aussi ses talents langagiers sur les profs, y a pas de raison.

Ca marche (comme quoi les vrais efforts sont TOUJOURS récompensés)

Elle vient de battre son record personnel : 1 mois de présence à la Tanière, d’où elle vient d’être virée avec perte et fracas exclue définitivement.

Curieusement, son professeur d’anglais a peu apprécié de l’entendre insinuer que ses nouvelles chaussures n’avaient pas été financées par son salaire d’enseignante mais par une activité annexe, mais néanmoins intense, impliquant un nombre honorable de messieurs sur les boulevards extérieurs de la ville.

A moins que les cris et les objets dont la demoiselle l’a bombardée quand elle a voulu l’exclure n’aient heurté le sens de l’ordre de notre distinguée collègue.

Bref, Maeva-Mignonnette est partie.

Sans surprise.

Non, ce qui nous a tous laissé comme deux ronds de flan, c’est Mâââme Mignonnette, présente aux côtés de sa fille et qui a émis un remarquable :

“Nan mais je la reconnais ABSOLUMENT PAS dans ce que vous me dites, elle est SIIIIIII calme avec moi…. Je suis TREEEEEEES SURPRISE !!!”

Tout ça la main posée sur le dossier de sa fille, ventru des lettres dont l’administration scolaire la bombarde depuis plus d’une décennie pour tenter de l’alerter sur le fait que si Maeva-Mignonnette avait bénéficié d’une prise en charge adaptée, elle saurait peut-être aujourd’hui faire autre chose que déchiffrer un texte simple.

C’est moi ou y a des mères de famille qu’ont le chignon dans les ovaires ?

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Terminus ! Tout le monde descend !

  1. Anne dit :

    Et quand les parents refusent toute aide/soutien/rééducation nous n’avons plus aucun pouvoir… J’ai appris hier au détour d’une démarche personnelle que des parents refusaient l’ARTP, pour leurs ados déscolarisés!!! Ils les préfèrent à la maison… Là au moins ils sont mignons?

  2. la girafe dit :

    De telles situations me donnent envie d’attraper les parents en question et de leur crêper le chignon (et les ovaires, aussi.)

  3. allezzou dit :

    Pfff… c’est décourageant… Ca veut aussi dire qu’à aucun moment les services sociaux n’ont pu suppléer quelque peu aux manques de la mère…
    Crotte ! (y’a pas d’autre mot… ou alors trop grossiers).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s