Les questions sont des portes ouvertes vers la connaissance (Enfin, parfois)

Vendredi matin, cours avec le Roncier, la classe-rien-qu’à-la-girafe (enfin, ce n’est pas tout à fait vrai, et heureusement) (C’est rapport aux épines, j’ai loupé l’option fakir, dans mon jeune temps).

Bref, nous étions tous plongés dans une leçon de grammaire.

Enfin, c’est ce que je pensais.

Ce qui prouve qu’en matière de lucidité gnouesque, j’ai le niveau d’un foetus de buse.

C’est ce que m’a diligemment prouvé Boabdil-Boréal en poussant un cri sonore :

MADÂÂÂÂME !!!

La girafe, alarmée : Qu’est-ce qui se passe, Boabdil-Boréal ?

Boabdil-Boréal : Faut ABSOLUMENT que vous m’expliquiez un truc !

La girafe : Oui, bien sûr ! Qu’est-ce que tu n’as pas compris ?”

Et d’amorcer un mouvement vers le tableau, prête à reformuler ce qui a déjà été dit, mais le gnou ne m’en laisse pas le temps. Il plonge dans les affaires étalées sur sa table et en extirpe…

Un manga.

Grand ouvert.

Visiblement en cours de lecture.

Zen, la girafe, zen… (Combien de fois tu as rêvé de faire ça en physique ou en math quand tu étais collégienne, hein, avoue ? Et le coefficient de sexytude de la grammaire, franchement…)

Boabdil-Boréal : “C’est là, voyez ? C’est quoi, une “imploration”?

La girafe : C’est le fait de supplier quelqu’un, Boabdil-Boréal. Et maintenant, on reprend le cours.

Boabdil-Boréal : Mais Madame, j’ai encore une question de vocabulaire à vous poser ! S’il vous plaît, ça m’embistrouille de pas savoir !”

Tout cela avec le regard qui va bien, vous savez ? L’oeil crousti-fondant du bébé cocker…

Fou-rire de la girafe qui sent la lectrice en elle piétiner avec délice l’embryon de grammairienne.

La girafe : “Bon, vas-y, tu sais bien que vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez !

Sursaut d’Ulcher-Coulrdige, assis juste derrière.

“C’est vrai, M’dame ?

La girafe, sereine : Mais oui, bien sûr !

d’Ulcher-Coulrdige : “Vous avez une DS ?”

La grammairienne en moi en rit encore…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les questions sont des portes ouvertes vers la connaissance (Enfin, parfois)

  1. Shakti dit :

    Non, mais il a raison quoi, revenons aux fondamentaux !!!
    J’ai explosé de rire à la chute, les gamins sont fabuleux…

  2. Allye dit :

    Oh pétard, je lis votre blog et je ris toute seule comme une perdue devant mon écran !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s