Les temps modernes

Ca y est, j’ai fait ma “vraie” rentrée.

Chui rincée.

Oh, pas à cause des gnous, même s’il y en a des plus grands que moi (beaucoup). Et des plus casse-noisette, aussi (pas forcément les mêmes).

Non. Si je me traîne comme un vieux calamar dopé au plancton radioactif, c’est parce que j’ai redécouvert avec délice toutes les m…des technologiques qui émaillent la Tanière.

Tu vois les séries de science fiction des années 80 ?

Genre, tu grimpes dans le vaisseau et pendant 55 minutes, il déconne ?

Ben voilà.

Ce matin, photocopies (la came de la came pour les profs. Sans déc’ tu dis “photocopie” et tu vois nos yeux qui s’allument pire qu’un culturiste devant un muffin fourré aux amphèt’)

Bon, photocopies, donc.

Le genre de truc qui te prend normalement 2 grosses minutes que tu rentabilises en papotant avec les collègues.

Sauf que ce matin, j’étais gâtée.

Je me suis fait draguer par la photocopieuse.

Non parce que quand une machine s’allume et s’éteint 6 fois avant de commencer à fonctionner, c’est bien qu’elle vous fait des clins d’œil, nan ?

J’étais flattée, faut pas croire.

Enfin… Jusqu’à ce qu’elle commence à cracher la paperasse avec enthousiasme et que je réalise qu’elle imprimait verticalement des textes pourtant écrits horizontalement sur les originaux.

On n’était p’têt pas dans le même mood, en fin de compte.

Après trois tentatives et une bordée d’imprécations que j’épargnerai à tes chastes z’oreilles, je peux enfin me précipiter à ma salle, poussée au popotin par le gnous nouveau avide de connaissance.

Et je me prends le téléviseur en pleine face.

A la Tanière, les télé sont d’antiques mastodontes flanqués d’un lecteur DVD que leur poids et leur taille interdisent de fixer au mur ; du coup, ils trônent sur des chariots de cantine antédiluviens.

50 kg l’ensemble à vue de nez.

Qu’il m’a donc fallu pousser pour entrer dans ma salle chérie, sous les encouragements d’une foule en délire sous l’oeil taquin de mes gnous, ravis de me voir m’escrimer de bon matin.

A ce stade, je me disais qu’il allait falloir que je touche un mot de l’équipement à Iguane Lentissime, qui tient chez nous les cordons de la bourse.

Impression qui s’est trouvée confirmée à midi, quand toute l’équipe a baladé à travers la Tanière Castor-Croqueur-de-Culture, nouveau venu dans l’équipe.

Entrée dans ce qui sera sa salle attitrée et commentaire optimiste de Blaireau-Rockeur, un autre collègue :

“Tu vois, celle-la, elle est pas trop mal… T’as un vidéo-proj, quand même ! Et pour diffuser, ben tu déroules l’écran blanc, là…Et tu le replies en le détachant…Euh… Comme ça… Nan… Attends… Aïe !”

Un doigt en moins plus tard, nous terminons par le bureau de Grand-Gorille, que nous trouvons secouant la tête devant une imprimante étincelante.

“Un problème, Grand-Gorille ?

-Non, on va la remballer, c’est tout…

-Mais elle a l’air flambant neuve !

-Ouais… On ne s’en était jamais servie… Mais on l’avait à peine allumée qu’elle a affiché un message d’erreur fatale… Y parait qu’il n’y a rien à faire, on n’a plus qu’à la renvoyer. Ils vont nous en envoyer une autre…

-Ah !

Dans un mois !

-Ah…”

On s’est tous regardés, et puis Castor-Croqueur-de-Culture a souri :

“Bon, j’ai bossé dans un pays sous-développé, une école où il n’y avait qu’un tableau et des ardoises pour les mômes… Ca pourrait être pire…”

Parfois, la voix de la raison, ça aide…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les temps modernes

  1. Anne dit :

    Ahhhh!!! La culture! C’est dur quand on n’a pas de tracteur!!!

  2. la girafe dit :

    Ou pas de mécanicien sous la main !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s