Les affaires reprennent!

Tous les gnous n’ont pas encore repassé le seuil de la Tanière que la machine s’emballe déjà.

Et ça commence fort avec les gnous exotiques!

Ce matin rentrée des mini gnous: présentation de l’équipe pédagogique. “Bonjour, je suis le dinosaure! Les choses sont simples: y’a des règles simples, vous les suivez, tout va bien, vous ne les suivez pas, je fais de vous du carpaccio de gnous, très, très fin, le carpaccio, et les cours dans ma grotte personnelle deviennent un pâle remake d’un stage intensif d’entraînement pour marins américains en plein préparatif pré-3eme guerre mondiale (coucou monsieur pingouin, la banquise est assez fraîche?)”

Mini gnous congelés derrière leurs bureaux… check!

L’après-midi même, visite guidée de la Tanière pour les mini gnous. Juste avant que ça ne démarre Colibri-Arc-en-Ciel m’informe qu’à la cantine un gnou exotique de premier choix a été repéré: il ne parle pas un mot de la langue de Molière mais manie avec dextérité celle de Cervantès (pas de bol, le dino ne parle pas le Don Quichotte!).

Petit souci: Colibri-Arc-en-Ciel ne connaît que le prénom du jeune gnou, Petit Lièvre de Patagonie, et ignore en quelle 6eme il a fait son terrier.

Le dinosaure que je suis fut un peu chafouin d’apprendre ceci puisque, en théorie, les gnous exotiques qui ne parlent pas un mot de français ne dépendent pas de la Tanière mais sont confiés aux mains expertes de Vasco de Gama dans un autre établissement.

Le dinosaure que je suis était aussi un peu inquiet: comment retrouver Petit Lièvre de Patagonie au milieu des quelques 150 mini gnous qui ont investi la Tanière?

Ben, la réponse était toute simple… Il suffisait d’attendre deux petites minutes et de réaliser que le gnou planté au milieu du couloir qui partait systématiquement dans le sens opposé à celui de la classe ne le faisait pas au choix par pur esprit de contradiction, par manque d’attention, par refus systématique d’obéir à l’adulte, mais tout simplement parce qu’il ne comprenait pas un mot de ce qui pouvait être dit.

Confirmation en a été donnée par Colibri-Arc-en-Ciel, qui manie avec une aisance rare la langue de Cervantès (et pour cause elle l’enseigne), et qui a donc, gentiment, à la demande du dino:

1) confirmé que le gnou perdu était bien Petit Lièvre de Patagonie

2) demandé au jeune Lièvre dans la langue de Cervantès s’il parlait la langue de Molière.

Et la réponse du jeune gnou, même en espagnol, fut d’une limpidité rare, y compris pour un non hispanisant comme le dino: “Nada!”

Gloups!

Le dino a donc mené l’enquête:

Petit Lièvre de Patagonie a été testé à son arrivée en France par une personne souffrant manifestement de quelques soucis de logique (ne parle pas français mais a quelques notions de base en français…. je cherche toujours la cohérence entre ces deux phrases, mais, faute sans doute à ma trop grande bêtise, je ne la trouve pas). On a quand même indiqué qu’il lui fallait des cours pour gnous exotiques mais on a juste omis de préciser à quel niveau… C’est pourtant pas compliqué : quand un gnou ne parle pas un mot de français son niveau est à zéro. N’importe qui peut le comprendre, sauf manifestement les gens qui affectent les gnous dans un établissement scolaire….

Bilan des opérations: Petit Lièvre de Patagonie a passé une journée horrible, à entendre des gens parler autour de lui dans une langue dont il ne comprend pas un mot, et sans que personne ne le prenne en compte (puisque personne ne le savait! )

Je te laisse imaginer comme le dino fulminait.

Et bien ce n’était pas fini…  Parce qu’en regardant défiler la classe du dino, Colibri-Arc-en-Ciel a glissé au dino: “Tu feras attention à ce petit aussi hein, il est arrivé l’an dernier d’une contrée exotique et ne maîtrise pas vraiment le français lui non plus…”

Ah ben tiens, celui-ci non plus ne nous avait pas été signalé!

En l’espace d’une journée l’effectif des gnous exotiques vient de bondir d’un peu moins de 10%…

Et les autres niveaux ne sont pas encore rentrés…

Je te l’annonce, ami lecteur, la girafe et le dino tremblent derrière leurs cartables!

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les affaires reprennent!

  1. Shakti dit :

    ah ben, comme dirait l’autre, on (en plus des gnous exotiques) n’a pas le cul sorti des ronces…
    Bon courage aux Zanimoprofs et aux gnous !

  2. allezzou dit :

    Tiens, j’aime bien l’expression de Shakti : a replacer dans une conversation à la première occasion.
    Bon, bah bon courage, hein ! Comme chaque année, quoi… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s