Eurêka !

J’ai trouvé.

Pourquoi je déteste le bricolage.

Ou plutôt, pourquoi le bricolage me déteste.

Je pense que c’est une question de dimension.

Aka, quand il bricole, le dino est dans une dimension, et moi… Ben dans une autre. Loin. Très loin. Mais alors très trèèèèèèèès loin l’une de l’autre, voyez ? Genre, de la Terre à la Lune.

En admettant que la Lune se soit barrée dans une autre galaxie.

On en a eu la démonstration avant-hier, devant les 2 bibliothèques à monter qui nous attendaient dans le futur bureau.

Un grand moment.

Le dino doit clouer ? Il cloue VS la girafe doit clouer ? Le clou ripe / se tort / s’enfonce de traviole (souvent les 3, d’ailleurs, y a pas de raison)

Le dino doit visser ? Il visse VS la girafe doit visser ? Le tournevis se marre. Moi, un peu moins, quand il loupe ma main de peu et que je me retrouve à croupetons sur le tapis à la poursuite de la vis perdue.

Je crois qu’on a atteint les sommets quand il a fallu enfoncer dans les étagères les choubidoubidules  sensés permettre de caller lesdites étagères.

Sont en plastoc.

Qui dit plastique dit marteau interdit sous peine de démolir le fragile objet.

Nous voilà donc parties à les enfoncer à coups de manche de tournevis.

Enfin, nous…

“Pif, paf, pof ! Bon, ben, c’est fait… Et toi la girafe ? Ben… Mais comment c’est possible ?”

Oui… Comment c’est possible qu’en frappant de la même manière, avec le même outil, au même endroit, on obtienne d’un côté un choubi…enfin, bref, parfaitement positionné, et de l’autre, un truc partiellement déformé, enfoncé à moitié mais de travers, que le dino devra arracher de son encoche à grands renforts de “Nieurk ! Humpfff !” et coup de tournevis (voui, encore ) ? A l’heure actuelle, je me pose encore la question.

J’ai eu le temps de m’interroger, remarquez, car le dino (cet être de patience) a craqué quand je me suis avérée parfaitement incapable d’aligner les montants du meuble de façon parallèle, manquant, de ce fait, de fausser l’intégralité des étagères.

Je me suis carapatée dans ma cuisine. Repli stratégique qui s’est avéré à la fois constructif (au sens premier du terme, j’y ai gagné 2 bibliothèques nickelles) et peu judicieux, dans la mesure où je m’y suis brûlée avec l’eau des pâtes.

Au secours ! J’veux du gnou !!!!

Publicités
Cet article, publié dans Sous la carapace du prof, il y a..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Eurêka !

  1. Anne dit :

    Monter des étagères… Activité à très haut risque!!! Mon bonhomme a la force et l’énergie mais ni la capacité à lire un plan de montage ni celle d’anticipation nécessaire à ce genre d’exploit! Et je perds généralement ma zénitude… Au bout du compte on finis toujours par manquer de s’étriper!
    Mais a choisir je préfère me bruler, un peu, avec l’eau des pâtes que d’y retourner tout à l’heure!!! Je vais les aimer les gnous mais j’veux pas me les coltiner!!!

    • le dinosaure dit :

      Ah mais le dino sait faire tout ça…. Je lis un plan de montage, j’anticipe à peu près correctement… mais la girafe…. c’est autre chose! Heureusement il y a plein d’autres domaines où elle excelle!

  2. Shakti dit :

    Non, mais ça, c’est pour être sûres d’être contentes de retrouver les gnous et la Tanière…

  3. jereve dit :

    Attention, pas de bricolage avec les gnous, hein Dame Girafe ? OU alors vérifiez bien toutes les attestations d’assurance avant !
    ET…. BONNE RENTRÉE à vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s