Vier Mädchen in Berlin, mit Pierre Richard

La girafe, Miss Earl Grey Fleur de Lotus, Madame Guêpe et le dino sont donc parties en voyage entre filles à Berlin…

Tout a très bien commencé: voiture laissée au parking dès potron-minet, navette jusqu’à l’aéroport, avion à l’heure (au départ comme à l’arrivée! ), contrôle total pour la girafe au passage de la sécurité (la routine quoi… cette fois on cherchait des explosifs apparemment….) et après 15 ans sans parler allemand le dino a réussi à retrouver quelques mots pour acheter des billets pour le centre ville.

Arrivés à l’hôtel avant le check in les 4 animaux ont pu laisser leurs valises  en dépôt et sont parti arpenter la capitale allemande en grignotant un bretzel (un vrai, moelleux à souhait!).

Quand ils sont revenus à l’hôtel sur le coup des 18h on leur a demandé de patienter le temps de retrouver leur numéro de chambre. En l’espace de quelques minutes ils étaient équipés d’une carte magnétique et s’engouffraient dans l’ascenseur.

Las, quand la porte de la chambre s’est ouverte, un léger problème mathématique s’est posé à nous: 4 animaux, et ……………… 2 lits!

Reprise des bagages, reprise de l’ascenseur, retour à la réception, attribution d’une nouvelle chambre qui, elle, comptait bien 4 lits (superposés les lits! ).

Ce petit incident aurait dû nous mettre la puce à l’oreille… mais non, nous étions en bonne compagnie, ça rigolait comme des baleines, Berlin est une ville magnifique (vous verrez les photos très bientôt), bref, pourquoi s’inquiéter?

Le lendemain matin a commencé par un petit déjeuner pantagruélique, s’est poursuivi avec des visites super et a vu au soir les 4 animaux rentrés fourbus se coucher dans leurs lits superposés. Après une longue série de papotages (ben oui, vous mettez 4 filles dans une chambre et fatalement ça papote jusqu’à plus soif!) le sommeil a fini par l’emporter…. jusqu’à minuit quinze où une sirène stridente s’est déclenchée accompagnée d’une annonce trilingue (allemand-anglais-français) commençant par ce doux mot allemand que tout le monde comprend même sans avoir jamais étudié la langue de Goethe: Achtung! Achtung! Achtung!

Je vous le donne en mille: il fallait évacuer l’hôtel suite à un incident technique…

Madame Guêpe a manqué se tuer tant elle est descendue vite de son lit superposé. La girafe a sauté dans un jean à la vitesse de l’éclair, Miss Earl Grey Fleur de Lotus la talonnait de près et nous nous sommes lancées dans la descente à pied de 6 étages.

Quelques minutes après nous sortions dans une des rues les plus passantes de Berlin, madame Guêpe avait gagné dans la descente une chaussette orpheline qui ne lui appartenait pas, et deux cars de policiers nous accueillaient sur le trottoir.

Avec les gilets pare-balles les policiers hein…

Bon, au final, rien de grave. On a assez vite pu remonter dans notre chambre, en prenant l’ascenseur s’il vous plaît. Bon, avant de remonter, Madame Guêpe a gentiment déposé la chaussette orpheline récupérée pendant la descente sur la banque de l’accueil sous l’oeil héberlué de l’employé de service et avec un petit sourire d’excuse, et l’annonce continuait à défiler en boucle…. Quand on a appelé la réception on nous a répondu qu’on espérait arriver très vite à faire cesser l’annonce d’évacuation… Il leur a quand même fallu dix bonnes minutes pour trouver le bouton off !

Quand je vous disais que nous étions parties avec Pierre Richard dans nos valises!

Publicités
Cet article, publié dans On the road..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vier Mädchen in Berlin, mit Pierre Richard

  1. Anne dit :

    Un souvenir impérissable!!!

  2. Hermine dit :

    Et, quel accueil ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s