Sources d’inspiration

Avis à la population : je recherche un menhir.

Grec, si possible (si, si, en cherchant bien, ça doit se trouver)

Parce qu’il y a vraiment des p’tites phrases qu’on aimerait graver dans le marbre.

Avant-hier, nous avions gouter-papotage chez Madame Guêpe.

Nous avons été chaleureusement accueillies par Guêpillonne-Première, Guêpillon-Fiston et Guêpillonne-Dernière, et comme leur mère, partie en goguette, n’était pas encore de retour à la ruche, je me suis retrouvée penchée sur la tablette familiale à piapiater mode avec Guêpillonne-Première qui dévoilait de délicates créations de soie et de dentelles repérées sur le web. Et nous voilà parties dans l’étude comparative des merveilles à grand coup de “Oh ! Joli, le dos…” “Et celle-là, t’as vu ? Les manches sont vraiment ravissantes !” quand soudain, Guêpillonne-Première pointe un index critique sur le décolleté échancré d’une longue robe :

“Ca, tu vois, pour moi, c’est vraiment pas possible.”

Ahurissement dino-girafesque face à cette déclaration définitive de la part d’une jeune femme de vingt et quelques printemps que l’on peut, sans exagérer, qualifier de longue liane. Guêpillonne-Première surprend notre regard perplexe et s’empresse obligeamment de fournir l’explication ad-hoc :

“Ce genre de découpe sur la poitrine, ce n’est pas joli sur moi : ça fait ressortir les bourrelets de muscles que j’ai chopés à la piscine

Si c’est pas une citation qui mérite la postérité, je ne sais pas ce que c’est.

J’allais demander l’adresse de la piscine –nan parce que j’en ai fréquenté un certain nombre, mais sans jamais choper des bourrelets de muscles, faudra que j’envisage d’y aller avec une épuisette, on ne sait jamais- quand Guêpillonne-Dernière est entrée en scène, et Madame Guêpe est entrée tout court.

Guêpillonne-Dernière aborde les riantes prairies de la pré adolescence. Autant te dire que c’est Bisounours au pays de Gengis Khan, et ce, plusieurs fois par jour heure minute.

Capable, dans le même quart d’heure, d’offrir des fleurs avec un sourire à croquer et de lancer avec une détermination de cosaque énervé :

“Je ne serais jamais d’accord avec Maman. En rien” 

Si, si… Ca viendra. A peu près au même moment que les bourrelets pas-de-muscles, chérie…

Publicités
Cet article a été publié dans En marge de la savane..... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sources d’inspiration

  1. Cassy dit :

    Quel bonheur à chaque fois , de venir lire ici. J.ai adoré cette entrée absolument digeste et tant pis pour bourrelets des zigomatiks !!!!!!!

  2. Anne dit :

    Je n’ai pour l’instant goûté qu’à la version masculine du passage obligatoire par le coté obscur de la force… Et je confirme pour Gengis Khan!!! Surtout que leur père semble faire, à 52 ans, des rechutes régulières: en ce moment, depuis quelques jours, ils jouent à « chat bite »!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s