In the army now.

Godwind-Galifert fait partie de ma 4ème chérie.

Godwind-Galifert aime : ses potes, les nouilles chinoises au paprika, draguer les filles.

Et accessoirement, ne rien faire, activité (???) qu’il a érigée au rang d’art trèèèèèès élaboré.

Hier matin, au marché de la ville-de-la-Tanière, pendant que le dino sélectionnait ses épinards (bio) pour ses célèbres feuilletés, je me suis retrouvée à tailler le bout de gras avec la maman de Godwind-Galifert qui m’a déjà rencontrée plusieurs fois lorsque nous avons tenté de sortir son fiston de son apathie et qui m’a donc reconnue sans encombre, malgré un déguisement très convaincant de prof en vacances.

Bien évidemment, nous avons abordé le sujet délicat de l’avenir de Godwind-Galifert.

Soupir pensif de la maman :

“Oh, ça, il sait ce qu’il veut faire !

La girafe, encourageante : Eh bien, c’est une bonne nouvelle ! Ca va le motiver pour travailler, ça !

Maman-de-Godwind-Galifert, dubitative : Oh, ça, chai pas trop… Y veut intégrer les commandos de marine !”

Léger sursaut de la girafe : Ah ? Mais c’est… Euh… Très dur, physiquement et psychologiquement…

Maman-de-Godwind-Galifert  : Oui, chai bien… Y a des militaires dans ma famille, vous savez, alors Godwind-Galifert sait à quoi s’attendre. Et puis y dit que ce sera surement pas plus dur qu’à la maison, avec ses grands-parents…

La girafe : …

Maman-de-Godwind-Galifert : Voui, j’ai du arrêter de travailler pour m’occuper de mes beaux-parents. Deux Alzheimers à domicile, c’est un peu compliqué, voyez… Quand y en a un qui s’échappe du jardin, par exemple… Ou qu’il faut maitriser l’autre…”

Curieusement, quand le dino et ses épinards se sont pointés, je comprenais mieux l’envie tenace de s’amuser de Godwind-Galifert… Et son désir d’aller se rouler dans la boue en treillis pour se défouler !

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour In the army now.

  1. Flocon dit :

    Rhahh, des feuilletés aux épinards! Toute mon enfance… Quoique chez moi, c’était plutôt les pirojkis, des chaussons à la pâte levée (un peu comme les fatayers de votre assiette libanaise d’hier, mais version russo-polonaise).
    C’est toujours troublant, d’apprendre quelle souffrance se cache derrière un comportement peu scolaire. Bon courage!
    Mais surtout : bon appétit et bon dimanche. 🙂

  2. Anne dit :

    La souffrance a de multiple expressions…
    J’aime beaucoup le coup du déguisement du prof en vacances! Moi j’évite soigneusement certains lieux pendant les vacances pour ne pas être renvoyée au travail plus vite que mon ombre par des parents ravis de me voir sans avoir à se déplacer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s