Quand l’accent fait sens.

Hier matin, peu après onze heures. Les gnous étrangers planchent sur un exercice de conjugaison. Penchée sur son travail,  Ludmilla-Lidéryse fronce un sourcil perplexe.

La girafe : “Un problème avec le texte, Ludmilla ?

Ludmilla-Lidéryse : Je trouve juste que la reine donne un prénom bizarre à sa fille, Madame Girafe !

La girafe : Bizarre ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ?

Ludmilla-Lidéryse : Ben oui, Madame, quand même…. La princesse Horreur, vous ne trouvez pas ça bizarre, vous ?”

Sursaut de la girafe qui redoute la faute de frappe et vient se pencher sans délais sur l’exercice incriminé, le début d’un conte français bien connu.

La girafe : Ludmilla-Lidéryse, il s’agit de la princesse Aurore !

Ludmilla-Lydérise : Ah oui… C’est beaucoup plus joli !”

Les gnous étrangers, ou comment réveiller cette bonne vieille Belle au Bois Dormant !

Publicités
Cet article, publié dans Le collier de perles de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quand l’accent fait sens.

  1. Flocon dit :

    Ah, moi j’aime bien la princesse Horreur! Mais je suis fan de Burton, ça doit être pour ça. 🙂

  2. la girafe dit :

    J’aime bien aussi ! C’est ce qui est sympa avec les gnous exotiques, ils recréent beaucoup de choses !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s