La sagesse selon les gnous

Hier, dans l’après-midi, j’ai pris conscience que je n’avais pas ouvert mon cartable depuis une semaine, ce qui ne m’était pas arrivé depuis… Attendez voir… Août.

Comme je caresse toujours le rêve étrange et pénétrant (nan, quand même pas) (quoique) d’aborder le dernier week-end des vacances sans rien avoir à faire (ce qui, en 13 ans d’enseignement, ne m’est tout bonnement jamais arrivé), j’ai envisagé de prendre un peu d’avance et conséquemment ouvert la pochette gonflée de copies qui m’attendait.

Eh bien la première copie sur laquelle je suis tombée était celle de Mimine-Marjolique.

Qui, à l’intéressante question : “A quel temps est conjugué le verbe s’inquiéter dans “je m’inquiète de son retard”, a répondu : futur antérieur.

La feuille m’est tombée des mains et la pochette s’est refermée toute seule (parole de girafe)

Z’ont raison de me rappeler que je bosse trop, ces petits… Je sens que ma cure d’oisiveté va se prolonger encore un peu. Au hasard… Jusqu’au week-end prochain, tiens !

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La sagesse selon les gnous

  1. Alainx dit :

    C’est juste une anticipation de la phrase suivante, un don de prémonition qu’il faut reconnaitre.
    “je m’inquiète de son retard”…. Dans 5 minutes j’aurai appris sa mort…..

    Quelle idée de donner des exemples aussi anxiogènes….

    :-))

  2. la girafe dit :

    Je bats ma coulpe, Alain (en gloussant !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s