Et dire que je n’aurai jamais ma trombine au fond d’une assiette…

Vous vous souvenez de ce pape célébrissime qui, à chaque fois qu’il mettait un pied hors du Vatican, s’agenouillait pour baiser la terre étrangère qu’il s’apprêtait à fouler ?

Ben, je vous le dis : c’est TOTALEMENT SURFAIT.

Prenez la girafe, cet être parfaitement coordonné dont l’adresse n’est plus à démontrer  ; collez-lui dans les pattes un sac à main bien ventru, une valise bien pansue et quelques heures de voyage.

Ajoutez une jolie ville étrangère, couvrez de nuit, poudrez de pluie tenace, et placez (ou enlevez, cela reste encore à définir) une marche d’escalier bien humide sous les pattes de l’animal.

Que pensez-vous qu’il advint, ô lecteur ?

Oui.

Exactement.

Zim. Boum. Patatras. Paf. Aïe !

J’étais à Istanbul depuis 20 minutes et j’embrassais tendrement le pavé avec toutes mes affaires.

Devant une gargote remplie de turcs en train de diner.

Qui ont du sortir pour aider le dino (résigné) à me relever.

Parce qu’évidemment, en dehors du fait que j’étais trempée et couverte de boue, j’avais jugé opportun de me fendre la peau du mollet et je saignais.

Paye ton arrivée discrète et élégante en terre étrangère –et le magnifique hématome bleuâtre qui va avec.

Mais je te rassure, ça s’est arrangé dès le lendemain.

Quand, sous l’œil effaré du dino, j’ai cogné l’autre jambe à un montant sur le bateau qui nous emmenait voguer sur le Bosphore.

Résultat ? Un deuxième hématome : il semblerait, à défaut du sens de l’équilibre, que j’ai le sens de la symétrie.

Plus sérieusement, ce petit incident n’a rien gâché car Istambul est une ville magique. On revient vous en parler très vite…

Publicités
Cet article, publié dans On the road..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Et dire que je n’aurai jamais ma trombine au fond d’une assiette…

  1. Flocon dit :

    Fumant!
    J’ai hâte de savoir la suite.

  2. Anne dit :

    Heureusement que tu partages tes vacances avec les p’oves bougres(ses) qui ne partent pas!!! J’ai bien rit et ça fait du bien!

  3. la girafe dit :

    Merci, les filles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s