Errare humanum est…

Persevare diabolicum.

En clair : quand tu ne sens pas un truc, ne t’obstine pas, sous peine de te prendre la loi de Murphy (dite loi de l’emmerdement maximum) en pleine poire.

J’avais déjà évoqué ici les plaisirs de la sortie scolaire calamiteuse mais reportée.

Il y a quelques jours, donc, rebelotte.

Nous avons été accueillis devant le musée par la guide. Poignée de main, puis présentation à l’auditoire des gnous :

“Alors je suis guide depuis 10 ans, n’est-ce pas… Je travaille pour l’Unesco… La ville… Le conseil régionâââl…”

Les gamins la regardaient d’un œil perplexe et je me suis dit que ça partait plutôt mal.

20 minutes plus tard, nous en étions à la Renaissance. Il nous a fallu le double pour arriver à l’époque contemporaine, toujours plantés devant le bâtiment dont nous connaissions désormais l’histoire dans les moindres détails. Enfin, surtout moi, parce que le regard des gnous était passé de perplexe à bovin. Faut dire que presque 3/4 d’heure immobile au vent par 5 °, ça vous refroidit –si je puis dire- les meilleures bonnes volontés.

C’est quand nous sommes enfin rentrés que c’est devenu rigolo. En effet, la guide ayant menacé les gamins des pires sévices –aka, nettoyer à la brosse à dent- s’ils laissaient des traces de pied sur le parquet, tous ont eu à cœur d’essuyer loooooooooooooooooguement leurs semelles sur the paillasson, à l’entrée. Et 25 gamins qui s’essuient les pieds, c’est laborieux. Ca ronchonne un peu. Ca se bouscule un brin. Le ton monte. Bref, du bonheur en branche. Surtout quand on essaie d’apaiser les choses et que la guide commence à glapir aigrement ce qu’elle ne cessera de répéter pendant 1 h 30, à savoir “qu’elle n’a jamais vu ça”

A ce stade, j’avais envie de lui conseiller de sortir un peu plus, mais je me suis retenue.

J’avais tort.

Le reste a été du même tonneau.

“Côôômmment, vous ne savez pas qui a écrit les premières tragédies ? Mais c’est inadmissible !”

“Qui peut me dire quel symbole Napoléon Bonaparte avait choisi ? Personne ? En même temps, ça ne m’étonne pas….”

“Comment ça, vous ignorez à quelle époque on a généralisé les corps d’artillerie dans les armées européennes ? Mais vous ne savez rien, ma parole !”

Je lui ai quand même fait remarquer qu’elle s’adressait à des enfants de 11 ans, mais cela ne l’a pas fait varier d’un cil dans son attitude. Au bout d’une heure, je n’en pouvais plus. Ce qui me console, c’est qu’elle non plus : les gamins, exaspérés par son mépris, bourdonnaient comme une ruche. La visite terminée, nous nous sommes carapatés sans demander notre reste.

“Ah, je suis contente de rentrer !” ai-je dit au Bébé-Guépard qui m’accompagnait.

Comme quoi je suis bien naïve.

C’est ce moment-là qu’un employé de la ville a choisi pour se pencher par la vitre baissée de sa voiture et m’engueuler vertement.

Motif ?

Je ne portais pas de gilet jaune.

Ce qui, je vous l’accorde, est une faute grave.

Quotidiennement commise par l’intégralité des collègues de la Tanière puisque nous ne possédons aucun gilet de sécurité.

Je n’avais plus de mot.

J’aurais bien laissé parler mon majeur, mais j’étais entourée d’êtres qui se traitent quotidiennement de bâtards jeunes et impressionnables.

J’ai donc haussé les épaules, tournés les talons et regagné la Tanière.

Ce matin, Mme Papyrus me cherchait partout pour me parler d’une sortie au théâtre.

J’me suis cachée derrière un ficus.   

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Errare humanum est…

  1. Flocon dit :

    C’est fou, des choses comme ça. Si je ne savais pas d’expérience (hélas) que ce type de guide existe bel et bien, je t’accuserais d’exagérer… Mais je sais qu’il n’en est rien.
    Bravo pour ton courage en tout cas.

  2. la girafe dit :

    Merci pour le compliment, Flocon, mais en ce qui concerne le courage, je crois que le ficus ne serait pas d’accord ! 🙂

  3. Amanda dit :

    mdr !!!!

  4. la girafe dit :

    Moi aussi, après coup !

  5. Alainx dit :

    « J’aurais bien laissé parler mon majeur, »….
    Mais tu eut tété légitimée !!
    après tout Napoléon a fondé la Légion (du doigt) d’Honneur ! ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s