Forever Tradi’

En attendant les images de Copenhague…

Si on te dit Noël, tu réponds :

Camion, potiron, raton et petit patapon ?

Nan, hein !

Plutôt sapin, dinde, choco et Santa Claus.

Bref, Noël, c’est la tradition faite fête.

Avec le dino, on a coché toute les cases  : sapin (cette année, il ne s’est pas écroulé avec toutes ses déco sur le parquet du salon et, accessoirement, sur la tête du dino, ce qui marque un net progrès par rapport à l’an dernier) ; dinde (celle de Tatie-de-girafe, un monstre dodu, moelleux et croustillant), chocolats (sous toutes ses formes, slurp!!!) et Père Noël (Le dino en opération commando et hop ! Cadeaux bouclés quinze jours avant la date fatidique ! Je lui ai suggéré de proposer ses services aux flippés des achats…)

En prime, nous avons aussi respecté notre petite tradition personnelle, j’ai nommé : le virus de début d’année.   

L’an dernier, le dino s’y était collé, rétamé pendant huit jours par une gastro de compèt’ qui lui avait sauté sur le crin le 1er janvier pour le lâcher obligeamment… La veille de la rentrée des classes (j’aurais dû comprendre, dès cette époque, que la bête était une droguée du boulot)

Cette année, pas de jaloux : on y passe toutes les deux.

J’ai pris les devant à coup de nez qui mouche et de toux casse-pied.

Du coup, rendez-vous chez le médecin jeudi.

“Cocker-Coquette, votre médecin habituel, est en vacance. Vous verrez sa remplaçante, Poulette-Pillulette” m’avertit la secrétaire.

Et c’est là que ça devient drôle.

A peine arrivée dans la salle d’attente, la porte du bureau du médecin s’ouvre. En sortent, dans l’ordre : une dame, l’air pincé ; un bébé, l’air paniqué (l’une portant l’autre) et un monsieur, l’air… Euh…  émoustillé.

Derrière, une mini-jupe pailletée, un décolleté très marqué, des tallons aiguilles bien taillés et un blond peroxydé strassé.

Poulette-Pillulette.

Elle m’introduit dans son cabinet sans attendre, s’enquiert de la raison de ma venue. Je résume. Elle aussi : l’auscultation durera, en tout et pour tout, 3 minutes. Jusque là, j’avais plus ou moins réussi à chasser de mon esprit toutes les plaisanteries sur les blondes que j’avais pu lire.

Par contre, quand elle m’a assuré qu’une tension à 9 est “tout à fait normale” (Ah bon?), j’ai commencé à glousser intérieurement. Ensuite elle a lancé : “Deux sinusites par hiver, ça commence à devenir TRES inquiétant, vous savez. Ca vous dit, un petit scanner ?” (Euh… Non.) Puis est venue la conclusion sooo glam à propos des examens qu’on m’avait conseillés : “On devrait peut-être attendre un peu avant de vous enfoncer des tuyaux par tous les trous.”

 A ce stade, ma toux servait de camouflage à mon fou-rire et quand elle a adroitement foutu ma carte vitale à la poubelle en remplissant mon dossier, j’avais déjà tellement hâte de sortir pour m’esclaffer à mon aise que dès que la porte s’est ouverte, je me suis carapatée sans demander mon reste… Laissant Poulette-Pillulette aux prises avec le patient qu’elle aurait dû recevoir avant moi et qui n’avait pas apprécié de devoir poireauter parce qu’elle avait interverti les tours.

C’est pour ça que j’ai attendu d’être dans la rue pour réaliser que Poulette-Pillulette avait daté l’ordonnance de septembre 2010.

Bon, je tousse toujours, mais au moins, j’ai bien ri ! Et le dino aussi…

Et puis, nous sommes rassurées : 2014, pour l’instant, tient toutes ses promesses…

Publicités
Cet article, publié dans En marge de la savane...., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Forever Tradi’

  1. Flocon dit :

    Non! C’est vrai, l’histoire de l’ordonnance? o-o Je sais bien qu’on manque de généralistes en France, mais quand même.
    N’empêche, je sais que je me répète et que je frôle la flagornerie, mais quel talent pour inventer les noms! Poulette-Pilulette, rhahh…

  2. la girafe dit :

    Merci Flocon ! Je rougis (et pour la première fois depuis 4 jours, ce n’est pas à cause des quintes de toux !)
    Oui, l’anecdote de l’ordonnance est vraie… Ce fut un grand moment de solitude rigolarde !

  3. Flocon dit :

    Eh bien, c’est impressionnant. J’espère que Cocker-Coquette est rentrée de vacances…

  4. Tamara T. dit :

    Mmm glamourissime la conclusion…j’ai déjà eu droit à un truc du même genre à l’hôpital ya pas longtemps : « on va devoir vous bourrer…d’antibiotiques ».

    • la girafe dit :

      Une p’tite pilule pour la route, Tamara ? J’ai adoré la conclusion, moi z’aussi, mais la tienne n’est pas mal non plus !

  5. Amanda dit :

    Tu sais qu’il paraît que c’est un syndrôme généralisé chez les profs ( je parle d’expérience) de tomber malade en fin d’année. On lâche tout…..y compris ses défenses immunitaires et hop on tombe malade. Au secours !

  6. la girafe dit :

    Tout à fait d’accord, Amanda, mais d’habitude, j’attends au moins la fin de l’année scolaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s