J’ai testé pour toi…

L’écobuage.

Et j’ai aimé ça.

Le dino aussi.

Même si elle a présentement des paluches comme des battoirs, rouges comme des tomates et gonflées façon beignet.

J’te raconte ?

C’est la saison de la grippe. (Dans mon monde, la grippe est étroitement liée à l’écobuage) (Oui, je sais, je vis dans un autre monde)

Comme le dino doit absolument se faire vacciner contre cette saloperie de grippe, rapport au fait que si ça lui tombe sur les poumons, elle peut éventuellement réserver son sac de couchage sous une jolie tente à oxygène, elle a demandé à Mme Guêpe de la piquouser, ce que Mme Guêpe a volontiers accepté mais “Pas jeudi ni vendredi parce que ces jours-là, on nettoie le jardin”

Du coup, on a proposé un coup de main.

Mme Guêpe nous a regardé comme si on était atteintes de folie furieuse, et elle a dit “oui”.

Donc hier, on a débarqué à 8 h 30 dans son jardin.

Y faisait noir.

Y avait un très grand feu avec une très petite fille devant (Guêpillonne-Dernière, 9 ans, qui se demandait quelle poule elle allait mettre à la broche)

Le coq courait après le gros chien qui courait après le petit chien qui courait après les poules ;  un type armé d’une tronçonneuse courait après les arbres et Mme Guêpe courait après les branches coupées.

Avec le dino, on s’est regardées et on s’est mises à courir.

On s’est arrêtées 10 heures plus tard, à peu près.

Le dino s’est perfectionnée dans le maniement de la serpe (depuis, je n’ose plus la contrarier sur aucun sujet), j’ai mené une étude approfondie concernant la capacité de combustion des différentes essences d’arbres (Rien de mieux que le sapin bien sec) (Je sens que cette info va te changer la vie)

A la fin, je ne sentais plus mes pieds, le dino sentait un peu trop ses mains et quand le Bourdon est rentré, il a sincèrement cru à de la transmission de pensée entre lui et sa moitié : il avait prévu une raclette pour le soir et il rêvait de charcuterie fumée. Mais c’était juste nous qui empuantissions la cuisine après une journée passée à faire bruler tout les déchets végétaux possibles et imaginables.

On était crevées hier soir, et ce matin, on a l’impression d’avoir randonné des kilomètres. Mais je n’ai pas envie d’immoler une innocente victime sur l’autel des 60 copies qui me restent à corriger, et ça, ça me plait bien !

Publicités
Cet article, publié dans Sous la carapace du prof, il y a..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour J’ai testé pour toi…

  1. Flocon dit :

    Quel talent!
    Merci, te lire est un vrai moment de bonheur. 🙂
    Et bon courage pour les soixante copies.

  2. la girafe dit :

    Merci, Flocon…
    Pour les copies, j’avoue que je ne suis pas très efficace !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s