Ca ira, ca ira, ca ira (????)

Les comptes sont faits.

21 : le nombre de gnous que compte la classe que je chapeaute.

2 : le nombre de jours où ils ont eu cours la semaines dernière.

120 : le nombre total de minutes qu’ils ont passé dans ma salle.

3 : le nombre d’élèves qui n’avaient pas rédigé le minuscule paragraphe que je leur avais demandé (48 heures pour produire 5 lignes, c’est BEAUCOUP trop peu, qu’on se le dise)

7 : le nombre d’élèves qui ont découvert avec stupéfaction que oui, pour travailler en français, il fallait apporter ses affaires de français (Je suppose qu’en primaire, ils utilisaient des peaux d’ours ou des presse-purées, mais j’avoue ne pas avoir essayé d’approfondir la question. Trop peur de la réponse.)

Soit un ratio assez remarquable : pour le premier “vrai” cours (entendez par là le moment béni où on cesse enfin de parler paperasse pour essayer d’entrer (enfin !!!) dans le vif du sujet), plus d’un tiers de mes élèves  n’avait pas ce qu’il lui fallait.

Je les retrouve demain.

J’ai besoin d’inspiration.

A votre bon cœur !  Qu’on me lance de vieilles cassettes VHS de Mac Gyver…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ca ira, ca ira, ca ira (????)

  1. Flocon dit :

    Zut, difficile de savoir quoi répondre pour t’aider concrètement…
    Peut-être faut-il que tu prévoies de ton côté une « réserve » de matériel de base pour dépanner les gamins qui n’ont pas leurs affaires (problème récurrent et à ma connaissance, insoluble). Ensuite, fournir les supports nécessaires à chaque cours, pour atténuer la disparité dans le travail entre les élèves munis du nécessaire et les autres.
    C’est une classe de quel niveau?

    Pour le paragraphe non fait, moi je le ferais rédiger en classe aux trois qui ne l’ont pas fait à la maison. Après, ce que j’en dis… Bon courage pour demain! 🙂

  2. la girafe dit :

    Les élèves concernés ont été punis (une heure de colle qui les a d’ailleurs beaucoup surpris, à croire que certains découvraient le principe même de la punition! ) et j’attends la suite des évènements mais à mon avis, ça va rocker !
    Ce sont des mini-gnous ! Ils viennent d’entrer en 6ème…

  3. Flocon dit :

    D’accord, tu emploies la méthode forte d’emblée.
    Tu verras par la suite ce qui en sortira : d’expérience (la mienne est différente de la tienne, me semble-t-il : j’ai l’habitude de jeunes plus durs, ou disons, en plus grande difficulté sociale et psychologique) il pourrait y avoir un souci, si le problème se représente régulièrement, surtout si c’est toujours chez les mêmes élèves et qu’ils forment un groupe important. Mais bon, j’espère que ça n’arrivera pas et que le message passera sans encombre.
    C’est vrai que chez des sixième, ça fait un peu peur, si tôt dans l’année.

  4. la girafe dit :

    J’ai attendu un peu pour te répondre avec un (tout petit) peu de recul.
    Alors le message semble être passé : les élèves en question n’ont plus rien oublié.
    Bon, d’autres s’y sont mis, mais seulement 2, et j’espère réussir à régler le problème.
    J’avoue avoir fait le choix d’une méthode un peu stricte, en fonction également de mon expérience : pour ne pas m’être tenue à cette discipline (car c’en est une pour moi aussi, mine de rien!), j’ai vu certaines classes dériver. Je suis donc particulièrement exigeante, notamment sur le travail (au demeurant modeste) que je leur demande de me rendre. Je crois sincèrement que je leur donne ainsi des clefs pour réussir à l’école…

  5. Flocon dit :

    Ah, chouette si ça s’arrange!
    Je suis complètement d’accord, sur la nécessité d’être stricte, y compris en maniant sèchement la sanction. Mon expérience est la même que la tienne, pour l’essentiel. Sauf que j’ai connu quelques cas où des classes très difficiles ont dérivé malgré ma sévérité, et où cette dernière a donc atteint assez vite ses limites (mais je m’en suis toujours mieux tirée que les collègues plus coulants, c’est indubitable).
    Mais bref, qui vivra verra : je compte sur toi pour tenir ton public adoré au courant. 🙂

  6. la girafe dit :

    Je n’y manquerai pas, public adorrrré ! (Je me sens très Dalida en disant ça !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s