London ou 4 jours à 8 pattes

Comme je vous l’ai dit récemment, nous avons passé 4 jours en Angleterre.

Faut dire qu’en février l’équipe dino /girafe /Mme Guêpe / Miss Earl Grey Fleur-de-Lotus ont (brillamment) encadré un voyage scolaire à Rome et ça nous a donné (très) envie de recommencer en voyageant léger  (comprendre : sans les 40 gnous pendus à nos basques)

Ceci dit, ils étaient quand même virtuellement là.

Miss Earl Grey Fleur-de-Lotus projette en effet un voyage pédagogique grand-breton pour le printemps prochain.

Et quand  Miss Earl Grey Fleur-de-Lotus prépare un voyage, elle trotte, repère, furète, évalue, note, photographie à tour de bras, aidée par le dino.

Sans compter les kilo de bouquins, plans et autres articles divers récupérés au vol pour bosser une fois rentrée.

En matière de renseignements, James Bond est enfoncé, piétiné, laminé.

Je me suis laissé dire qu’à l’heure actuelle, il sanglote toujours sur les genoux de Money Penny.

Bref, tout ça pour vous dire que nous avons adoré.

A la base, le dino et moi aimons beaucoup Londres et ce voyage nous a permis de réviser nos incontournables :

Et de recroiser de vieux amis :

De saluer les célébrités du cru :

Mais aussi de voyager dans le temps :

De découvrir que Londres pouvait parfois être l’antichambre du Pays des Merveilles :

Que le tea-time est vraiment sacré pour tout le monde :

Et que ce brave amiral Nelson mène de main de maitre…

Un élevage de poulets bleus.

Géants, les poulets.

C’est ça que j’aime le plus à Londres : il y a toujours quelque chose à voir. Grâce à Miss Earl Grey Fleur-de-Lotus, nous avons d’ailleurs fait une formidable découverte : le Natural History Museum.

Le bâtiment est une splendeur (nous n’avons pas de photo, mais vous voyez le réfectoire de Poudlard, l’école de sorcellerie d’Harry Potter ? Eh bien, c’est ça) En plus, c’est gratuit, immense et toutes les sections sont intéressantes. Il parait que celle des dinosaures est mondialement célèbre, mais comme nous en avions déjà un avec nous, nous avons opté pour la galerie réservée au corps humain (Mme Guêpe s’est mise à sautiller sur place dès qu’on a prononcé le mot “viscères”. Et j’ai partagé sa chambre pendant 3 nuits. Même pas peur !)

J’étais sceptique au départ.

J’avais tort.

C’était passionnant et très pédagogique. Observer de prêt une cellule :

Ou entendre comme un fœtus en gestation, ça fait son petit effet !

Si on y ajoute les vrais petits déjeuners anglais, les piques-niques sur l’herbe au soleil, les discussions à bâtons rompus et les interminables fous-rires, ce fut une conclusion idéale à la période estivale !

Publicités
Cet article, publié dans On the road..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour London ou 4 jours à 8 pattes

  1. Amanda dit :

    Génial, my dear, n’est-il pas ?

  2. la girafe dit :

    Yes, it is!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s