Arriva Gigi… (suite)

Ciel bleu, soleil lumineux et température estivale : nous voilà donc lancées en direction du parking des véhicules de location.

L’employé récupère notre dossier et nous assure que la voiture va nous être amenée au plus vite.

Enfin… Dès qu’on lui aura fait le plein.

Oui, parce que son assistant a un peu oublié de remplir le réservoir. Mais bon, on n’en est plus à ça près, non ?

Non.

Donc, on se pose et on attend.

Pendant ce temps, la voiture en question s’en va. Puis revient, le réservoir plein.

On va pouvoir y aller, non ?

Ben non.

Parce que la voiture n’est pas propre.

Donc elle doit d’abord être lavée. Intérieur et extérieur.

On attend, alors ?

Ben oui, on attend.

Au bout d’une demi-heure, nous nous levons pour prendre possession du véhicule.

La voiture est fringante, rutilante. On va pouvoir partir, c’est chouette.

Ou pas.

Parce qu’en fait… La voiture n’est pas la bonne !

L’employé, qui s’est planté d’immatriculation, nous assure galamment que la nôtre va arriver incessamment sous peu.

Bon, faudra faire le plein. Et la laver, hein. Donc c’est pas pour tout de suite. Mais les choses sont en bonne voie, pas la peine de s’inquiéter. D’ici cinq minutes, tout sera réglé.

Au bout de cinq fois cinq minutes, le dino a perdu une bonne partie de sa légendaire patience et explique gentiment à l’employé qu’on en a un peu raz le couscoussier, là. Et que nonobstant son charme personnel, on aimerait bien passer nos vacances ailleurs que sur ce parking. Le monsieur sent le vent tourner et décroche son téléphone.

Deux minutes plus tard, Gigi l’Amorosa pile devant nous. On récupère les clefs, on charge les valises.

Enfin… Une.

Parce que le coffre, visiblement conçu pour un lilliputien nain, ne peut contenir la seconde, qui trouve sa place à l’arrière.

Et…

On ne démarre pas.

En effet, à peine sommes-nous installées dans la voiture qu’une voix funèbre résonne à mes côtés :

“Merde… C’est une automatique !”

Aïe Aïe Aïe …

Sache, lecteur de mon cœur, que pour le dino, la voiture automatique, c’est le grand méchant MAL.

Un conducteur digne de ce nom passe lui-même les vitesses, et puis c’est tout.

Sauf que Gigi, c’est bel et bien une automatique.

Et que l’employé, auquel le dino fait remarquer qu’elle n’a JAMAIS, au grand JAMAIS réclamé de voiture automatique, la regarde comme si elle avait un plumeau sur le nez.

Nous apprenons à cette occasion que nous ne pouvons pas avoir le type de voiture que nous avons réservée parce que le loueur ne dispose d’aucune voiture à boite manuelle.

Et comme, en plus, c’est plus facile de conduire une automatique, en gros, qu’est-ce qu’on lui casse les c… ?

Bon ben… On y va.

Après quelques essais, autant de noms d’oiseaux jetés au vent, avoir calé 3 fois et effectué 2 marches arrières involontaires, nous voilà finalement parties.

Et c’est là que nous avons découvert la conduite version Italie du Sud…

Vous voyez Duel ?

Et Psychose ? La scène de la douche ?

C’était un peu ça.

En pire.

Je vous raconte ça bientôt !

Publicités
Cet article, publié dans On the road..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Arriva Gigi… (suite)

  1. Flocon dit :

    Bon, j’ai pu lire la suite de vos aventures juste avant de prendre le train. Je rigole d’avance à l’idée de découvrir la suite : la bagnole en Italie du Sud, c’est vrai que c’est spécial (ma famille est de la région de Naples, donc je n’ai pas besoin de revoir Duel pour vous comprendre, l’info passe direct). Toute ma sympathie rétrospective au dinosaure. 🙂

  2. Amanda dit :

    Ce n’est pas qu’en Italie que les loueurs de voitures n’ont que des automatiques. Pour info dans un futur proche toutes les nouvelles voitures le seront. Ils font cela pour éviter les ennuis d’embrayage pourris par des lauvais conduceurs. Pour le reste, la suite, vite !

  3. la girafe dit :

    Merci à toute les deux pour votre passage !
    Pour la suite, je vais céder la plume au dinosaure. C’est elle la conductrice de notre duo et elle a plein de choses à vous dire (notamment des trucs que je n’ai pas vus parce que j’avais courageusement fermé les yeux !)
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s