La minute noire (patinoire)

Le jeu de mots est débile, je vous l’accorde.

Mais il traduit bien l’impression de dérapage dangereux que j’ai ressenti avant-hier devant Bryan-Boutonneux.

Bryan-Boutonneux, je me le fade je le pratique depuis le début de l’année dans une de mes classes de 4ème.

Et j’ai tout essayé.

Le reprendre gentiment. Le reprendre sèchement. Essayer de le mettre en valeur. Le casser sans ménagement. Le changer de place. Le punir. L’ignorer. Le coller. L’exclure.

J’me disperse, quoi.

Bryan-Boutonneux, lui, maintient imperturbablement le cap, à savoir : ne jamais se la fermer.

Chuchoter, blablater, interpeler, piapiater sur tous les tons et tous les sujets.

Et quand, par le plus grand des hasards, il a les lèvres jointes, c’est pour sourire à quelques partenaires bien choisis, de façon suffisamment marquée pour provoquer des réactions bien bruyantes.

Bref, du bonheur en barre.

Bref, avant-hier, ce délicieux chérubin a poursuivi son cirque habituel, et conséquemment valsé de sa place pour atterrir à un autre endroit. J’ai ensuite vidé les 2 rangs qui l’entouraient pour l’isoler. Puis lancé le cours par un exercice noté.

Et baissé la tête très exactement 30 secondes.

En la relevant, mon regard a croisé celui de Bryan-Boutonneux qui réussissait l’exploit de d’attirer l’attention d’un camarade situé de l’autre côté de la salle.

A cet instant, j’ai adressé une vibrante bénédiction à Charlemagne qui a non seulement inventé l’école, mais aussi et surtout pensé à la meubler.

Car si je ne m’étais pas trouvé, à cet instant-là, derrière un bureau, je me serai ruée sur Bryan-Boutonneux pour (au minimum) lui en coller une sévère.

A vrai dire, je me voyais plutôt l’attraper par le cou et le secouer comme un bilboquet.

Là-dessus, Lana-Libellule m’a demandé une précision sur la consigne de l’exercice.

“Laisse-moi une minute, Lana. Je ne peux pas te répondre tout de suite”

Je devais avoir l’air particulièrement amène (façon Hannibal Lecter) car la classe entière s’est figée sur place.

Et c’est d’ailleurs ce qui a convaincu Bryan-Boutonneux de faire profil bas durant toute la fin de l’heure.

N’empêche, je me demande… Qu’est-ce qui se serait passé si l’élève avait été plus proche / si j’avais été plus fatiguée et/ou plus énervée ?

J’ai une idée de la réponse… Une idée que je n’aime pas tellement…

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La minute noire (patinoire)

  1. Flocon dit :

    Bah, quel prof n’a jamais eu envie de secouer un élève? Je crois que ça nous arrive à tous.

    Mais il y a un point qui m’épate : vous avez des salles assez grandes (ou des effectifs assez réduits) pour pouvoir vider deux rangées, et caser quand même tout le monde… Quelle chance! Je n’ai jamais connu ça, plutôt les classes si bourrées qu’on ne sait pas où asseoir les gamins.

  2. la girafe dit :

    Bonjour Flocon !
    La Tanière se trouvant en ZEP, nos classes comptent environ 25 élèves, ce qui facilite les choses. (Et qui est une réelle chance, c’est vrai !) Et puis « vider deux rangs », cela signifie mettre l’élève en fond de salle, contre le mur, avec une table vide devant lui, et s’assurer qu’il n’a pas de voisin direct de l’autre côté de l’allée. Dans cette classe-là, j’en ai la possibilité, et heureusement sinon… Pffff !
    Bonne journée et merci de ton passage !

  3. Flocon dit :

    Ah mais oui : dit comme ça je comprends mieux comment c’est possible. J’avais imaginé tout autre chose.
    Sinon, moi aussi j’étais en ZEP, mais pas mal de classes n’en étaient pas moins surchargées (Snif… Je m’offre un petit moment d’auto-apitoiement rétrospectif, même si les élèves étaient plus à plaindre que moi).
    Merci à vous pour ces récits!

  4. la girafe dit :

    De rien !
    L’auto-apitoiement, c’est comme le chocolat : à grosse dose, c’est nocif, mais un peu de temps en temps, ça fait du bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s