Les artistes et l’engagement…

Entendu au journal de France 3 à propos du printemps de Bourges: les artistes présents se sont peu engagés politiquement… mis à part le groupe ZEBDA qui appelle encore et toujours au vote pour qu’’il n’y ait pas de “déni démocratique en France”, seul Arthur H s’est clairement positionné lors de son concert suggérant qu’en cas de réélection Nicolas Sarkozy nomme Marine Le Pen à la culture.

Commentaire du journaliste de France 3: “intervention diversement appréciée par les spectateurs”, et là prise de parole d’un des spectateurs, jeune blanc-bec qui n’a pas dû souvent voir de près une urne électorale: “On est là pour la musique, la musique c’est pas de l’engagement…”

AAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRGH! vous entendez le hurlement de rage et de frustration du dinosaure le soir au fond des bois? vous l’entendez bien?

Parce que c’est vrai quoi, les artistes ne se sont JAMAIS engagés… c’est bien connu.

Tiens, Guernica, c’est parce que Pablo savait pas quoi faire ce jour-là qu’il a peint ce tableau et lui a donné ce titre-là… Absolument aucun engagement là-dedans…

Et “Le chant des partisans”, c’était juste une petite ballade écrite par Monsieur Kessel, un soir d’ennui. Et tiens, si ça se trouve, c’est le doux bruit des bottes de l’occupant allemand qui lui a inspiré le rythme de la chanson…..

Et tiens cette lettre- de Philippe Torreton à Jean Ferrat ce n’est pas de l’engagement non plus, ce cher Philippe avait juste la plume qui le démangeait….

C’est moi ou tout fout le camp?

Qu’est-ce que ce monde dans lequel on s’indigne que des artistes osent s’engager?

Oh mon Dieu, le dinosaure et la girafe n’ont pas fini d’enseigner à leurs élèves le droit à la différence, le respect de l’autre et l’importance de la culture et du savoir réfléchir….

Oh mon Dieu, faites que les gens ne se trompent pas de bulletin de vote dimanche prochain…

Oh mon Dieu, faites que l’intelligence et la culture prévalent dimanche prochain….

Publicités
Cet article, publié dans Coups de gueule et de griffe, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Les artistes et l’engagement…

  1. fanch dit :

    Le droit à la différence et le respect de l’autre n’entrainent-il pas la possibilité de penser par soi-même allant même jusqu’à penser autrement que vous ?

    • le dinosaure dit :

      Bonsoir,
      Bienvenue sur le blog.
      Ce qui m’a choqué ce n’est pas qu’on pense autrement que moi, c’est qu’on puisse considérer que le fait d’être un artiste interdisait toute implication… ce qui revient à interdire à certaines personnes la possibilité de s’exprimer, ce qui me semble contraire à l’esprit démocratique.

  2. fanch dit :

    Ok je n’ai rien dit. Je n’avais pas vu que c’était un blog avec contrôle des commentaires (càd censure). Je vous souhaite un bon week-end avec votre certitude de détenir la vérité.

  3. fanch dit :

    Bravo, vous ne m’avez pas censuré. Mais cessons là ce jeu de ping-pong verbal, je n’y suis pas doué.

  4. Virgibri dit :

    Les références que tu donnes sont celles que j’ai pu utiliser en troisième pour la poésie engagée (avec différentes versions du « chant des partisans », donc celle de Zebda). En ECJS et en lettres, je tâche de montrer à quel point c’est important de défendre certaines valeurs (laïcité, démocratie, liberté de penser/de parole, etc).
    Sur le fond, donc, je suis d’accord avec toi : on ne devrait pas s’étonner qu’un artiste soit engagé, ait des convictions et les affirme, puisque nosu avons cette intime conviction que c’est son rôle, d’une certaine façon. Mais si un chanteur se mettait à parler de son engagement contre les étrangers, par exemple, serais-tu toujours d’accord pour qu’il s’exprime ?
    Par ailleurs, peut-on reprocher à un artiste quelconque de ne pas avoir d’engagement ?
    Peut-on considérer que ceux qui participent aux restos du coeur sont réellement engagés, puisque ça leur fait aussi de la pub gratuite ?
    Enfin, à Bourges, Flûtine y était : elle n’a pas trop aimé l’ambiance, trop marquée bab’, courants alternatifs, anti-capitalistes, altermondialistes, etc. L’homme que tu cites n’est qu’un seul exemple parmi une masse : souvent, mes élèves ont bien conscience de l’engagement des chanteurs qu’ils écoutent, même si ce ne sont pas ceux que nous écoutons le plus (rap, hip-hop, r&b, etc).
    Tout cela pour dire que la question est effectivement immense, et difficile à traiter sans passer pour un(e) réac’. 😉

    PS : il faudrait quand même que certains revoient la définition du mot « censure ». Là, ça me fait mal pour ceux qui la subissent au quotidien…

  5. le dinosaure dit :

    Bonjour Virgibri,
    Je ne reprochais pas aux différents artistes de ne pas s’engager: c’est un choix qu’ils font.
    Je m’étonnais juste qu’on puisse à notre époque et dans une démocratie s’offusquer qu’un artiste s’engage. Je trouve inquiétante cette tendance actuelle à vouloir cantonner chacun dans un secteur et à surtout ne pas l’en faire sortir. A mon sens c’est nié la liberté d’expression de chacun.
    Je n’apprécie pas personnellement Sexion d’Assaut mais je ne leur interdis pas de s’exprimer pour autant.
    Quant à la censure, je suis d’accord avec toi, il y a des définitions à revoir pour certains…

  6. iibelle dit :

    Bonjour,entendu de Monsieur Novelli lors de la campagne des cantonales sur Richelieu : « la culture c’est pour les gens de gauche ». Personnellement je l’ai pris comme un compliment.

    • le dinosaure dit :

      Bonjour,
      Bienvenue sur ce blog. Je l’aurais pris aussi comme un compliment.
      Mais je suis une grande utopiste et « I have a dream », c’est que la culture soit pour tout le monde.

  7. Axel dit :

    J’avais juste l’intention de lire, mais pour le coup, j’ai bien envie de réagir aussi !
    Que quelques spectateurs clament qu’ils ne veulent « que » de la musique (et surtout pas entendre l’artiste et l’homme s’exprimer – ce qui est tout de même étrange à mon avis… autant écouter le CD alors, les échanges c’est ce que je préférais lorsque j’allais dans les festivals), que quelques-uns donc soient réfractaires, ce n’est pas nouveau. Ce qui est plus ennuyeux, c’est que le journaliste mette en valeur cette réaction là.

    Plus de Bourges depuis longtemps, entre l’âge et l’éloignement géographique, et je n’ai pas vu le reportage en question. Par contre, j’ai entendu Arthur H interrogé sur les élections et je l’ai trouvé particulièrement détaché, d’une prudence extrême, c’est plutôt cette réserve dont je n’ai pas l’habitude qui m’a paru surprenante.

    Je crois profondément que tous les artistes s’engagent, par leur oeuvre si ce n’est en grandes déclarations, et je conçois tout à fait que certains professent une vision du monde que je ne pourrais jamais partager.

    En suivant le lien sur la lettre attribuée à Torreton (parce que lue ailleurs et que j’espère toujours une authentification) j’ai retrouvé ceci :

    Un artiste n’est-il pas toujours pourvu d’une sensibilité extrême ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s