In Wonderland…

Ami des gnous, coucou !

C’est cavalier ? Familier ? Trop léger comme approche ?

Peut-être.

Mais j’adore les surnoms. J’en donne à quasiment tous mes élèves. Un peu perplexes, au début, ils se sont très bien adaptés à  cette nouvelle bizarrerie girafesque. Il faut dire que lorsque ladite bizzarerie se retourne contre moi, c’est l’occasion de grands moments de fous-rires.

Comme il y a quelques jours, par exemple.

A dix heures, une frétillante 6ème investit ma classe. Il y a quelques retardataires, du coup, je laisse ma porte ouverte. Et je vois débarquer Pépin-Philibert, qui a fait un crochet par son casier pour récupérer des affaires oubliées.

Pépin-Philibert est petit, consciencieux, sérieux et malicieux à la fois. Anxieux d’être en retard, il s’approche au petit trot, serrant son classeur sur son petit ventre rond et c’est curieux, il me fait irrésistiblement penser à quelqu’un… Mais à qui ? Les classeurs claquent et la mémoire de la girafe tourne à plein régime…

Mais oui, bien sûr !

A lui !

 

Grand sourire de la girafe :

“Bonjour, mon petit lapin blanc !”

Là dessus, je baisse les yeux sur mon cahier d’appel… Pour les relever presque aussitôt.

Parce que, dans une classe de 6ème encore bourdonnante d’excitation post-récré, un silence digne des profondeurs marines, ça se remarque.

Mais pourquoi ils me regardent tous avec ces yeux de mérous ? Des mérous rigolards, qui plus est… Je les dévisage un à un, cherchant à comprendre… Mais ce n’est qu’en croisant le regard pétillant de Pépin-Philibert que mon cerveau un peu lent de girafe se prend de plein fouet percute tout le comique de la situation.

Car Pépin-Philibert est certes petit, consciencieux, sérieux et malicieux, mais il est aussi… D’un splendide noir d’ébène.

Fou-rire des élèves, fou-rire de la girafe, explication… Et à 11 heures, sortie d’un Pépin-Philibert tout pétillant.

Il faut dire que les Crevettes (trois jolies demoiselles qui tiennent à ce surnom au point de le réclamer à chaque fois qu’elles me croisent) viennent de le décorer officiellement du titre de “Petit lapin de m’dame Girafe”.

Et je soupçonne Philibert de voir là une excellente opportunité de se rapprocher d’une crevette en particulier…

Quant à moi, un petit thé avec le Chapelier Fou parait tout indiqué, qu’en pensez-vous ?

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour In Wonderland…

  1. Mistinguette dit :

    Excellent !
    Voilà une façon de faire bien dans mon style… pour l’humour et pour la complicité amusée.
    :o)

  2. la girafe dit :

    Merci du compliment, Mistinguette ! J’avoue que j’ai bien ri… Et les gnous aussi !

  3. kanoun dit :

    Sympa ce blog; tu aimes donner des surnoms…un petit coup de main à me donner, svp…je cherche un surnom sympa pour une girafe…une idée??? Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s