Le nœud du problème

Rédaction. Ca gratouille dur chez les 6ème.

“Vous allez décrire en détails le personnage que vous voyez sur la photo. Et en girafe échaudée par les erreurs du précédent paquet de copies, je tiens à vous préciser qu’on ne dit pas “nœud papillon” pour parler d’un ruban noué dans les cheveux !

-Qu’est-ce qu’on dit, alors ?” interroge Gudrun, l’œil perplexe.

Haussement d’épaule supérieur de Benjamin Berlingot qui pointe un nez assuré au dessus de son sweat-shirt rayé.

“Ben, c’est évident ! On dit “nœud chevillon”

Il y a comme ça des matins où les gnous me donnent l’impression de me balader dans un champs de coquelicots…

Publicités
Cet article, publié dans Le collier de perles de la Tanière, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le nœud du problème

  1. Mistinguette dit :

    Moi, je trouve ça bien, noeud chevillon !
    Le français est une langue vivante : vive la créativité débridée !

  2. Le Foetus dit :

    Quoi que, le noeud pap’ dans les cheveux c’est assez original, je vais soumettre l’idée à Karl et Garance ! Ils ont de l’idée ces petits. Et puis il est bête Benjamin, le noeud chevillon, c’est celui qu’on met à la cheville !

  3. Armand dit :

    Chère Girafe,
    Ce gosse confond le cours de Français avec celui de serrurerie:
    « Tire la chevillette, la bobinette cherra. » (Perrault)
    Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s