Petite Tortue

Petite Tortue ne paie pas de mine. Elle traîne en vieux jean ou vieux jogging. Elle a du mal à s’asseoir correctement sur une chaise. Elle préfère? et de loin, s’avachir sur son siège, un pied coincé sous les fesses, l’autre posé plus ou moins ouvertement sur le deuxième siège.
Petite Tortue met toujours un peu de temps à sortir ses affaires.
Petite Tortue peut poser à haute et intelligible voix, sans lever la main, une question qui n’a rien à voir avec le cours.

En début d’année Petite Tortue s’est fait remarquer: elle parlait fort, elle intervenait sans raison, elle avait de mauvais résultats… Bref… le tableau n’était pas brillant brillant.
Petite Tortue a un grand frère, lui aussi scolarisé dans la Tanière, Grand Tortue.
Grand Tortue… est l’idole de Petite Tortue. Comme il a tendance à parler fort et à se faire remarquer Petite Tortue fait pareil. Faut dire que la maman des Tortues n’est pas ce qu’on peut appeler une mère modèle. Elle s’occupe de ses enfants mais la tendresse n’est pas franchement la denrée première. Et quand elle parle à ses enfants ce n’est pas la diplomatie ou la délicatesse qui s’invitent au premier rang, loin de là! Alors on peut facilement comprendre que Petite Tortue se focalise sur Grand Tortue qui est un très gentil garçon.
Mais il faut bien le dire, Grand Tortue ne brille pas par son intelligence scolaire. Il ne comprend pas grand chose aux textes qu’on peut lui donner à lire et malgré toute sa bonne volonté il a des résultats scolaires qui font que ses bulletins trimestriels sont plus proches d’un ticket de tiercé que d’un bulletin scolaire. Et en fin de troisième, puisqu’il faut qu’il aille jusque-là (merci le collège unique en passant…) Grand Tortue veut partir en apprentissage, et il fera un excellent manuel.
Petite Tortue est comme son frère. A la question “De quelle couleur est le cheval blanc d’Henri IV?” elle peut sans broncher répondre “Oui”, ou “Non”.
A son entrée en 6eme elle ne savait pas ce que voulait dire “écrire un texte”. Elle répondait vaguement aux différents points de la consigne, et la plupart du temps se retrouvait à pondre un court texte de quatre ou cinq lignes totalement hors sujet, sans même systématiquement faire des phrases. Autant vous dire qu’en début d’année le dinosaure a littéralement sauté sur Mère Kangourou, le grand gourou de l’orientation, et lui a demandé de tester fissa Petite Tortue.

Oui, mais voilà… dans le monde de la Tanière on ne teste pas comme ça un élève.
Il faut que Mère Kangourou soit sur place, et comme elle est à cheval sur plusieurs établissements, ça complique déjà les choses.
Il faut avoir un après-midi ou une matinée de libre aussi, parce que les tests prennent du temps.
Il faut expliquer à l’élève pourquoi on va le tester, sans le braquer, sans lui donner l’impression qu’il est le dernier des nuls, afin qu’il soit le plus coopératif possible avec Mère Kangourou et aussi le plus performant… histoire que les tests soient un minimum significatifs.
Et surtout il faut que la famille donne son accord…

Et c’est là que tout a commencé.

– Mère Kangourou, tu me la testes quand ma Petite Tortue?
– Ben il faut l’accord de la famille d’abord.
– File moi un papier, je vais m’en occuper.
Heure de cours suivante:
-Petite Tortue, tu veux bien faire signer ce papier à Maman?
– C’est quoi ce truc? (Petite Tortue vient soudain de se transformer en Petite Porc Epic, toutes épines dehors )
Profond soupir intérieur du dinosaure qui se lance dans une longue explication.
– C’est pour te tester, pour voir ce qui te pose problème quand tu as des devoirs à faire au collège et pour que les profs voient de quoi tu as besoin et puissent t’aider. (Là, je vous ai fait la version courte!)
Les piquants sont rentrées, la carapace de Petite Tortue est à nouveau lisse, le ton s’est radouci quand elle répond, avec un début de sourire:
– Oui, Madame. Je vous le rends à vous le papier?
– Oui, ma belle. A moi, ou à la secrétaire de Grand Lion. Tu vois où est son bureau?
– Oui, Madame, je crois que je sais.

Les jours passent. Pas de retour de papier.
-Petite Tortue, le papier que je t’ai donné pour Maman, il est où?
– Je l’ai donné à la secrétaire de Grand Lion, M’dame dinosaure!
– Ah, ok. C’est bien.
Récréation.
– Et Mère Kangourou, tu me la testes quand ma Petite Tortue?
– Ben il faut l’accord de la famille d’abord. (sourire et voix lénifiants en prime)
-M’enfin, la gamine a rapporté le papier au secrétariat de Grand Lion! (Le dinosaure commence légèrement à s’énerver.)
– Ah bon, je savais pas, je vais aller voir.
– Ouais, ce serait bien, parce que là y’a urgence! la gosse elle est larguée!

Quelques temps après, réunion parents-profs. Madame Tortue vient voir le dinosaure qui lui parle des tests et lui demande si elle est d’accord. Accord oral de Madame Tortue à qui le dinosaure donne un second exemplaire du formulaire d’accord. Ben oui, Mère Kangourou n’a pas donné signe de vie depuis la dernière conversation en salle des profs, et le dinosaure commence à bouillir!
Sauf que, après réflexion, Madame Tortue va rendre un formulaire dans lequel elle refusera qu’on teste sa fille.
Sauf qu’il faudra ensuite que Mère Kangourou l’apprenne, passe l’information au dinosaure, que ce dernier se foute en rogne et pousse Mère Kangourou à rappeler la mère pour que finalement celle-ci accepte de donner son accord.

Il faudra ensuite que Mère Kangourou trouve un créneau dans son emploi du temps, non deux, parce que la première fois Petite Tortue était absente (c’est précisément ce jour-là que la grippe avait décidé de frapper… saleté de microbes! même eux sont contre les profs!). Puis viendra le moment des tests, puis leur analyse par Mère Kangourou et enfin le bilan: Petite Tortue a bien de réels problèmes de compréhension… En fait, elle relève d’une SEGPA.

Dans ces moments-là le dinosaure est partagé entre deux sentiments:
– une immense fierté: j’avais raison, y’a un problème!
– et un profond découragement: et merde! on n’est pas sorti de l’auberge!
Et c’est toujours le second qui gagne, et pour cause.
Quand les tests disent que l’élève relève de SEGPA, l’équipe monte derrière un dossier d’entrée en SEGPA et se cotise pour acheter une centaine de cierges qu’elle va allumer à intervalles réguliers dans les différentes églises de la ville en priant pour qu’il y ait une petite place en SEGPA pour l’élève. Ben oui, faut comprendre qu’une SEGPA ça veut dire profs spécialisés, effectifs réduits et moyens supplémentaires, bref, ça coûte des sous ma brave dame! Et quand même! notre bon gouvernement ne va pas dépenser du fric pour des gamins en difficulté, surtout après les derniers propos de M. Guéant (bon je m’égare là…)!

Donc, le dinosaure a dû monter en urgence et en catastrophe un dossier d’entrée en SEGPA, ce qui revient à courir après tous les collègues ayant l’élève pour que chacun remplisse sa partie du dossier, à faire ensuite passer le dossier à Mère Kangourou pour qu’elle y joigne son petit rapport, à éventuellement voir avec l’assistante sociale si elle a quelque chose à ajouter. Il faut aussi convaincre Madame Tortue de la nécessité d’envoyer Petite Tortue en SEGPA, expliquer à Petite Tortue pourquoi on envisage de la changer de Tanière l’année prochaine (si elle a une place hein!) et la convaincre que non, elle n’est pas la dernière des débiles!

Tout ça c’était en décembre… Nous sommes fin mai, et nous ne savons toujours pas où Petite Tortue ira l’an prochain… ailleurs si une place se libère, dans la Tanière et dans la classe supérieure (oui, vous avez bien lu) si aucune place ne se libère… et elle continuera alors à ramer comme une malheureuse pour essayer d’avoir, selon ses propres mots, “un beau bulletin m’dame’”. Elle va quitter la sixième en sachant répondre à des questions en faisant des phrases complètes, en sachant à peu près écrire un texte et en continuant à ne pas comprendre, loin de là, tout ce qui lui est demandé, et ce malgré tous les efforts déployés par le dinosaure, ses collègues et elle-même.

Pourquoi est-ce que là soudain le dinosaure se sent très fatigué et très inutile?

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Petite Tortue

  1. Anne dit :

    Je croise les doigts pour la petite tortue et j’espère que là où tu travailles la section des SEGPA n’est pas considérée comme un « sous collège » (principal du collège de mon fils) où les élèves ont « une moitié de cerveau » (principal du collège où travaille mon mari)!!!

  2. Mistinguette dit :

    Courage !
    Quelquefois, on a l’impression que notre action n’a pas plus d’importance qu’une goutte d’eau dans l’océan… mais si tu y penses, sans chacune de ces gouttes d’eau… y’aurait pas d’océan !
    😀
    Allez zou ! On remonte ses manches et on y croit !

  3. pakita dit :

    pfff…. j’imagine à quel point tout ceci est épuisant… épuisant à tous les niveau !
    Chaque enfant compte ! Chaque enfant est important ! Et la machine à broyer nationale les enfourne à la louche dans une gamelle de plus en plus étroite et inconfortable.
    Tu m’étonne que t’es fatiguée !!!!
    Mais inutile… ça non ! ça NON…

  4. Mistinguette dit :

    Je bis Pakita.
    :o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s