Le beau monde de l’Educ Nat .

Âmes sensibles s’abstenir.
Ce qui va suivre n’est pas pour vous, ce qui va suivre est un coup de gueule préhistorique.

Dans le beau monde de l’Educ Nat on n’hésite pas à balancer les nouveaux profs, tout frais sortis du concours, sans une once de véritable formation le plus souvent, dans les établissements les plus difficiles, ceux dont personne ne veut vraiment, à quelques exceptions près.
C’est ainsi que fraichement émoulu de son CAPES le dinosaure a atterri dans la jungle de la ZEP.
Aucune formation sur l’enseignement dans cette jungle, mis à part un stage intitulé pompeusement “S’intégrer dans l’académie” qui s’est déroulé…. fin février! No comment!
Aucun soutien réel de la part de la hiérarchie.
Un apprentissage sur le tas de la gestion d’un groupe-classe difficile.
Et la mise à mort de bon nombre d’illusions.
De quoi en dégoûter plus d’un de l’enseignement…

Mais le dinosaure a un côté têtu… Quand il s’accroche, il est difficile de le faire lâcher. Il est donc resté dans la jungle de la ZEP et y fait son travail du mieux qu’il le peut.
Il s’avère que dans sa jungle se trouvent bon nombre d’animaux exotiques qui ne sont pas originaires de la faune locale et qui donc ne parlent pas la langue locale.
Il s’avère que l’Educ Nat ne se pose pas beaucoup de questions et balance en règle générale ces animaux exotiques dans la classe qui correspond à leur âge sans trop se soucier du niveau réel des bébêtes.
En bon animal préhistorique qu’il est, le dinosaure considère que tout élève assis en face de lui dans sa grotte personnelle a droit à un enseignement. Il s’efforce donc de faire aussi travailler les animaux exotiques, y compris quand ceux-ci n’ont jamais été scolarisés antérieurement ou ne parlent pas un mot de la langue locale…
En bon animal préhistorique qu’il est, le dinosaure et sa fidèle alliée, la girafe, se battent donc depuis des années pour que soient faites des choses pour les animaux exotiques. Ils se sont formés tout seuls, sur le tas, et avec l’aide de Vasco de Gama, grand prof des animaux exotiques sur la ville et les environs de la Tanière. Ils ont mis en place un partenariat efficace et régulier avec Vasco de Gama, et bon an mal an, les animaux exotiques progressaient.

Et soudain Grand Chef a décidé que le système pour les animaux exotiques devaient être repensés pour être plus efficace!
Et depuis c’est le grand bordel!
Le dinosaure, la girafe, Vasco de Gama et tous les profs engagés dans ce système sont baladés de réunion en réunion. Ils entendent A à la première, B à la deuxième, C à la troisième…
Lors de la dernière réunion ils ont appris qu’ils n’avaient pas compris ce qui leur avait été présenté lors de la première réunion. Et ils se sont un chouia énervés.
Avoir en face de soi un pseudo-formateur qui n’a jamais eu d’animaux exotiques en classe, qui ne s’en est jamais occupé en tant qu’enseignant, qui est maintenant “planqué” dans un service censé s’occuper de ces animaux et qui prête allègrement la main au démantelement systématique du seul système s’en occupant un minimum c’était déjà dur à avaler.
Savoir en prime que ce même formateur chargé d’envoyer les convocations pour le stage du jour avait “oublié” celles du dinosaure et de la girafe (convocations qui, soit dit en passant, ne sont toujours pas arrivées dans l’établissement des deux bestiaux….) rendait la pilule encore plus amère.
Le voir se pointer avec comme seul et unique support de travail des photocopies de textes officiels, datant de dix ans pour certains, n’arrangea pas les choses.
Alors s’entendre dire qu’en prime ils étaient stupides… ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.

Formateur a passé une très mauvaise journée.
Et le dinosaure et la girafe se posent une grave question: pourquoi est-ce que dans l’Educ Nat il est quasi impossible d’avoir un stage qui soit intéressant, en accord avec les besoins des profs, en réponse à leurs demandes, et avec un formateur qui ne prenne pas son auditoire pour des imbéciles et des vaches à lait?
Est-ce à dire que la formation des profs qui apprennent à penser aux enfants qui seront les adultes de demain  n’a aucune valeur et aucun intérêt?

Marre de perdre du temps dans des stages qui ne servent à rien.
Marre de perdre des heures de cours à s’ennuyer dans des stages qui ne servent à rien.
Marre d’être considéré comme un moins que rien par des incompétents.
Marre de s’investir pour rien, ni sous ni reconnaissance.

Marre de voir le système massacrer élèves et profs.

Edits du 07 mai:
1. les convocations ont fini par arriver.
2. Il paraîtrait que le dinosaure et la girafe sont pas sympathiques… mais « rudes »!
3. N’empêche que le dinosaure, la girafe et leurs collègues ben, eux, ils avaient bien compris…
Et toc!

Publicités
Cet article, publié dans Coups de gueule et de griffe, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le beau monde de l’Educ Nat .

  1. Mistinguette dit :

    Oups ! Ça chauffe dans la jungle ces temps-ci !
    Courage ! On les aura !!!

  2. cassy dit :

    Houlala! C’est flippant ce que le dinosaure et la girafe vivent au quotidien.
    On dirait que les années passent, les gouvernements aussi, mais que finalement rien ne change.
    Reunions et stages insipides
    Stagiaires encore moins formés qu’ ‘il y a un ou deux ans.
    Pfffffffff!
    Signée une mère de prof stagiaire qui s’inquiète!

  3. Ping : Le mammouth et la communication | Blog de la girafe et du dinosaure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s