Livres, que de crimes on commet en votre nom !

Lundi matin, 8 h00 mn. La girafe, remorquant trois sacs bourrés à craquer de bouquins, copies et autres paperasses, s’achemine vers sa salle en tanguant sous le poids quand elle manque de percuter une petite silhouette lancée à vive allure. Junior Duraton qui attendait, planqué en embuscade, vient de débouler dans ses pattes.

“M’dame ! M’dame !

-Oui, Junior ?

-Ma maman,  elle veut vous voir, M’dame !

-Ta maman ne peut pas venir pour la réunion de remise des bulletins, jeudi prochain ?

-Si, si Madame, elle sera là, mais elle veut vous voir AVANT.”

Et de brandir un carnet de liaison où la maman sollicite un rendez-vous pour “évoquer les problèmes de Junior, qui prennent de plus en plus d’ampleur”. Des problèmes ? Quels problèmes ? Junior, élève de 5ème fuchsia, est le type même du préado lambda, ni foudre de guerre, ni glandeur invétéré, peut-être un peu plus timide que la moyenne mais de là à le qualifier d’enfant à problèmes… La girafe accorde pourtant le rendez-vous en se demandant si elle n’a pas justement fait un contresens psychologique complet avec ce moufflet. Qu’est-ce qu’il a ? Il est malade ? Battu ? Racketté ? Mal nourri ? A la réflexion, c’est vrai, il est un peu maigre, mais bon…

“Bonjour, Madame Girafe !

“Euh… Bonjour, Madame Duraton…

Ben oui, le temps passe plus vite quand on se pose des questions, et me voilà au lendemain soir, devant la maman de Junior qui me sert énergiquement la main. Elle est à l’heure (premier bon point), courtoise et souriante (deuxième bon point) et accompagnée de son fiston (bon point bonus + + + + +). En effet, il n’y a rien de plus inutile que les rencontres entre parents et professeurs dont les gamins sont exclus. Allez convaincre un môme que les décisions prises dans son dos sont les bonnes, vous m’en direz des nouvelles.

Bref, Mme Duraton s’installe en face de moi et attaque bille en tête :

“Bon alors voilà je voulais vous voir parce que les difficultés de Junior prennent de plus en plus d’importance, vous avez du vous en rendre compte… Enfin, je veux dire, ça rejaillit forcément sur ses résultats, surtout en français…

Moue dubitative de ma part ;  volte-face immédiate de Mme Duraton en direction de sa progéniture :

-M’enfin, Juju, tu as bien parlé de ton problème avec Madame Girafe, non ?

-…

-Ah ben ça, c’est fort ! J’ai bien fait de venir, alors ! (A mon adresse) Non, parce que là, vous comprenez, je suis inquiète…

-Que se passe-t-il ?

-Eh bien…

-Oui ?

-Figurez-vous qu’à son âge, il…

-OUI ??????

– IL NE LIT PAS DU TOUT !!!!!!

Ouf ! Adieu, cancer, anorexie et chronique de la violence ordinaire… Bon, essayons d’éviter les poncifs (faux, d’ailleurs) sur le rejet de la lecture par les ado. Du concret, plutôt, du concret. Ca jugulera peut-être le fou-rire que je sens monter…

-Mais il lit certainement un peu quand même, non ?

-Non !

-Rien ? Vraiment rien de rien ?

Regard indigné de Junior. Dame Duraton courbe le chef, accablée…

-Enfin… Si….

-Ah, vous voyez ! Tout n’est pas perdu !

-Mais ce sont des choses tellement … VULGAIRES !

L’image de Junior penché sur un best off de Playboy me traverse l’esprit un bref instant.

-Mais qu’est-ce qu’il lit ?

-TITEUF !

En face de moi, la malheureuse Madame Duraton est l’image même de la honte.

-Et alors ? C’est peut-être un peu enfantin, je vous l’accorde, surtout pour un enfant de 5ème, mais c’est drôle et très inventif, vous savez ! Et puis s’il aime ça, ça le conduira peu à peu vers des œuvres littéraires plus complexes.

-J’en doute, c’est tellement mauvais !

-Vous n’aimez pas ?

-Ah non, pas du tout ! C’est bien simple, je n’ai jamais pu en ouvrir un ! D’ailleurs, ça n’a pas droit de cité à la maison !

Voilà qui va contribuer efficacement à développer le goût de Junior pour la lecture !

-Alors Madame girafe, je me disais que vous pourriez lui donner une liste de livres à lire… Comme ça, ça compenserait.

Mais bien sûr… Les bouquins à prendre en dose, à heure fixe, comme un médoc indigeste… Z’avez pas mieux pour dégoûter à vie du papier imprimé ?

Si.

-Sinon, avec mon mari, on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose. Alors on a acheté à Junior l’intégral de Jules Verne.”

Jules Verne ? Super. 1/4 d’aventures passionnante pour 3/4 d’explications pseudo-scientifiques chiantes à mourir. Si après ça le gamin a encore envie de déchiffrer ne serait-ce que le nom de la marque sur une boîte de camembert, on aura de la chance !

-Jules Verne ? Ses romans sont un peu loin des préoccupations des jeunes d’aujourd’hui… C’est un auteur que vous aimiez bien quand vous aviez l’âge de Junior ?

-Du tout ! Je l’ai jamais lu ! M’enfin, c’est un classique, non ? Et puis c’est instructif… Au moins, c’est une lecture utile ! »

Nous voilà sauvés : puisque Junior n’aime pas lire et qu’il lit peu, au moins, qu’il lise utile. C’est logique. Et bourré de bonnes intentions.

Mais débile.

Aimer lire, c’est une came comme une autre. Et comme toutes les drogues, la lecture n’a rien à voir avec l’”utile.”

Quelques instants plus tard, c’est une Madame Duraton mi-figue, mi-raisin qui se retire dans ses pénates. Voyant que je ne pourrai pas la convaincre de lâcher la grappe de son fils en matière de lecture, je me suis bornée à lui conseiller de le laisser régulièrement fouiner dans les rayons des librairies du coin, espérant que le gamin y trouverait un ouvrage à sa convenance.

Et puis, quand même… A peine Mme Duraton a-t-elle tourné les talons que je me rue sur le téléphone :

“Allo ? Passez-moi le CDI, s’il vous plaît !”

Dame Papyrus, la souveraine rock-and-roll des lieux, décroche immédiatement :

“Dis donc, tu ne pourrais pas me faire une tablée de bouquins sur le thème de l’école, les copains ?

-Si, si, sans problème ! Je viens de recevoir plein de nouveautés !

-Super ! Et, dame Papyrus ?

-Oui ?

-Dans le lot, n’oublie pas le dernier Titeuf!”

Publicités
Cet article, publié dans La douce jungle de la Tanière, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Livres, que de crimes on commet en votre nom !

  1. pakita dit :

    Tu va rire (ou pas d’ailleurs) mais lorsque j’étais au collège, ma mère a pris un rendez-vous avec je ne sais plus quel prof pour lui parler d’un soucis à mon propos : Je lisais trop d’après elle. Je n’avais pas les pieds sur terre mais dans mes bouquins ! Je préférais passer des heures le nez dans mes livres plutôt que courir dehors avec les copains… c’est dire s’il était temps d’intervenir ! pour le bien de mon âme !
    Je ne me rappelle plus ce qu’a répondu le prof en question, mais le sujet n’a plus été abordé de face en ma présence. 😉

    • le dinosaure dit :

      Tu m’étonnes que le sujet n’ait plus été abordé en ta présence!
      Chez moi on voyait le bon côté du fait que j’ai le nez dans mes bouquins! Au moins je n’embêtais personne! lol

  2. Mistinguette dit :

    La lecture ! Toujours une grande angoisse des parents !
    …Moi qui est la joie d’enseigner dans de plus petites classes, je leur conseille de lire avec leur enfant, en ping-pong et autres allers-retours, histoire de partager un plaisir commun. En général, ça les laisse un peu pantois : il faut qu’ils s’y mettent aussi ? Ah ?
    J’adore !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s